USA/Immobilier-Recul de 3,7% des reventes de logements en février

le , mis à jour le
0
    WASHINGTON/NEW YORK, 21 mars (Reuters) - Principaux 
indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le 
début du mois: 
     
    * BAISSE DES REVENTES DE LOGEMENTS EN FÉVRIER 
    22 mars - Les reventes de logements ont baissé plus que 
prévu en février, la pénurie de maisons sur le marché entraînant 
une hausse des prix et décourageant les éventuels acheteurs  
    Les reventes de logements ont reculé de 3,7% au rythme 
annualisé de 5,48 millions d'unités le mois dernier, a annoncé 
mercredi la National Association of Realtors (NAR), principale 
fédération d'agents immobiliers du pays. 
    Elles avaient atteint 5,69 millions d'unité au mois de 
janvier, leur plus haut niveau depuis février 2007. 
    Les économistes s'attendaient en moyenne à un recul de 2% à 
5,57 millions d'unités en février. 
    Par rapport à février 2016, les reventes de logements ont 
progressé de 5,4%, un chiffre qui souligne la bonne reprise du 
marché immobilier en dépit de la hausse des taux de crédit. Un 
marché du travail solide soutient la demande de maisons. Mais 
les ventes de logements restent pénalisées par le manque de 
biens disponibles, qui maintient les prix à des niveaux élevés. 
    Tableau   
     
    * HAUSSE DE 3% DES MISES EN CHANTIER EN FÉVRIER 
    16 mars - Les mises en chantier ont augmenté en février aux 
Etats-Unis, celles des maisons individuelles atteignant un pic 
de neuf ans et demi, dopées par un temps particulièrement doux, 
ce qui suggère que l'économie reste bien orientée en dépit d'un 
ralentissement apparent de la croissance au premier trimestre. 
    Selon les données publiées jeudi par le département du 
Commerce, les mises en chantier ont augmenté de 3% en février en 
données corrigées des variations saisonnières, à un rythme 
annualisé de 1,29 million, contre 1,25 million en janvier.  
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en 
moyenne 1,26 million de mises en chantier. 
    Par rapport à février 2016, les mises en chantier ont 
progressé de 6,2%. 
    Les mises en chantier de maisons individuelles, qui 
représentent la plus grande partie du marché de l'immobilier 
résidentiel, ont augmenté de 6,5% à 872.000 unités le mois 
dernier, leur plus haut niveau depuis octobre 2007. 
    Le marché immobilier est soutenu par un marché du travail 
dynamique, qui aide à compenser la faiblesse d'autres secteurs 
économiques. La consommation, la construction et les 
investissements des entreprises ont ralenti en janvier et le 
déficit commercial a atteint son plus haut niveau en cinq ans. 
    La Réserve fédérale américaine a, comme prévu, relevé d'un 
quart de point son principal taux d'intérêt mercredi, donnant un 
tour de vis monétaire pour la deuxième fois en trois mois et 
prenant acte de la bonne santé du marché du travail et d'une 
inflation qui se rapproche enfin de son objectif.   
    En février, le nombre de permis de construire a baissé de 
6,2% pour atteindre un rythme annualisé de 1,21 million. En 
revanche, les permis de construire de maisons individuelles ont 
augmenté de 3,1% à un rythme de 832.000 unités.    
    Tableau   
     
    * HAUSSE DE L'INDICE NAHB À 71 EN MARS 
    15 mars - L'indice de confiance des professionnels du 
secteur de l'immobilier a progressé contre toute attente en 
mars, selon l'enquête de la fédération professionnelle NAHB 
publiée mercredi. 
    Il s'établit à 71 contre 65 confirmé en février. 
    Les économistes et analystes interrogés par Reuters le 
voyaient à 65.   
    Le sous-indice mesurant l'opinion des professionnels 
interrogés sur les ventes de logements individuels a avancé à 78 
contre 71 en février et celui mesurant leur opinion sur les 
ventes à un horizon de six mois est en hausse à 78 après 73 en 
février. 
     
    * BAISSE DE 1% DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN JANVIER 
    1er mars - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont 
reculé de manière inattendue en janvier, la baisse des 
investissements publics, la plus importante depuis 2002, ayant 
contrebalancé la hausse des investissements privés, montrent les 
chiffres publiés mercredi par le département du Commerce, ce qui 
annonce une croissance économique modérée au premier trimestre. 
    Les dépenses de construction ont baissé de 1,0% à 1.180 
milliards de dollars, après une hausse de 0,1% en décembre, 
chiffre révisé à la hausse. 
    Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne 
sur un gain de 0,6% en janvier.  
    Par rapport à janvier 2016, les dépenses de construction ont 
augmenté de 3,1%. 
    En janvier, les dépenses de construction publiques ont chuté 
de 5%, leur plus forte baisse depuis mars 2002, après un repli 
de 1,4% en décembre. Il s'agit de leur troisième mois de baisse 
d'affilée. 
    Au niveau du gouvernement fédéral, les dépenses de 
construction ont reculé de 7,4%, leur plus net repli depuis mai 
2014, mettant un terme à trois mois consécutifs de hausse. 
    Les investissements privés ont progressé de 0,2% en janvier, 
en hausse pour le quatrième mois d'affilée.      
    Les investissements pour les constructions résidentielles 
ont augmenté de 0,5%, leur plus haut niveau depuis août 2007.    
 
    Tableau      
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
 
 (Service économique) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant