USA/Immobilier-Promesses de vente +0,2% en juin

le , mis à jour le
0
    WASHINGTON/NEW YORK, 27 juillet (Reuters) - Principaux 
indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le 
début du mois: 
     
    * LÉGÈRE HAUSSE DES PROMESSES DE VENTE EN JUIN 
    27 juillet - Les promesses de vente ont augmenté bien moins 
que prévu en juin, ce qui montre une fois de plus que des stocks 
peu importants freinent l'activité du secteur immobilier en 
faisant monter les prix, ce qui annule une partie de l'effet 
bénéfique de taux de crédit qui n'ont pratiquement jamais été 
aussi bas. 
    La fédération nationale des promoteurs a dit mercredi que 
son indice avait augmenté de 0,2% à 111,0 le mois dernier. Les 
économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse de 
1,4%. 
    Les promesses se transforment en vente ferme dans le délai 
d'un à deux mois habituellement. 
    L'indice est en hausse de 1,0% par rapport à juin 2015. 
     
    Tableau:        
     
    * VENTES DANS L'IMMOBILIER NEUF EN HAUSSE DE 3,5% EN JUIN 
    26 juillet - Les ventes dans l'immobilier résidentiel ont 
repris leur marche en avant en juin après une pause en mai,  
confirmant la solidité du marché immobilier américain qui 
profite de hausses de salaires et de conditions de financement 
avantageuses. 
    Les ventes ont progressé de 3,5% à un total annualisé CVS de 
592.000 unités, a annoncé le département du Commerce mardi. Lze 
chiffre de mai, initialement annoncé à 551.000 (-6%), a été 
révisé à 572.000, soit un niveau inchangé par rapport à avril. 
    Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur 560.000 
unités pour ces ventes qui représentent 9% environ du marché 
immobilier résidentiel. 
    Le prix moyen d'une maison a augmenté de 6,1% par rapport à 
juin 2015, à 306.700 dollars. 
    Tableau   
     
    * LES PRIX IMMOBILIERS AUGMENTENT MOINS QUE PRÉVU 
    26 juillet - Les prix immobiliers aux Etats-Unis ont 
augmenté moins que prévu en mai sur une base annuelle et ont 
reflué par rapport au mois précédent, montre l'enquête mensuelle 
S&P/Case-Shiller. 
    L'indice des prix calculé sur la base des données de 20 
grandes métropoles américaines a augmenté de 5,2% en mai sur un 
an, un peu moins que les 5,4% de hausse en avril, alors que les 
économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une 
accélération à +5,5%. 
    Par rapport à avril et en données ajustées des variations 
saisonnières, les prix ont baissé de 0,1%, comme attendu. En 
données brutes, ils ont cependant augmenté de 0,9%. 
    "De manière générale, le marché immobilier continue de bien 
se porter", déclare dans un communiqué David M. Blitzer, 
responsable du comité de l'indice chez S&P Dow Jones Indices, en 
rappelant que les reventes de maisons sont à leur niveau le plus 
élevé depuis 2007. 
     
    * LES REVENTES DE MAISONS AU PLUS HAUT DEPUIS 2007 
    21 juillet - Les reventes de logements ont continué 
d'augmenter en juin aux Etats-Unis pour atteindre leur niveau le 
plus élevé depuis neuf ans, le bas niveau des taux d'intérêt 
attirant de nouveaux acheteurs sur le marché. 
    La National Association of Realtors (NAR), principale 
fédération d'agents immobiliers du pays, a fait état jeudi d'une 
hausse de 1,1% des ventes de logements anciens au rythme 
annualisé de 5,57 millions de transactions, le plus élevé depuis 
février 2007. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un niveau 
de 5,48 millions. Le chiffre de mai a été révisé à 5,51 millions 
d'unités au lieu des 5,53 millions annoncées il y a un mois. 
    Sur un an, les ventes ont augmenté de 3%. 
    Les taux d'emprunt sont tombés en juin à leur plus bas 
niveau depuis 2013, dans l'anticipation d'un statu quo durable 
de la Réserve fédérale sur ses taux courts, et le mouvement 
s'est accentué après le référendum britannique du 23 juin sur 
l'Union européenne. "Cela a peut-être incité des primo-accédants 
à revenir sur le marché", a déclaré Lauwrence Yun, l'économiste 
de la NAR. 
    Les primo-accédants ont représenté 33% des ventes en juin, 
la proportion la plus élevée depuis près de quatre ans, selon la 
NAR. 
    Le nombre de logements à vendre a baissé de 0,9%, à 2,12 
millions d'unités. Le prix moyen d'un logement ancien a augmenté 
de 4,8% sur un an, au nouveau record de 247.700 dollars. 
    Tableau   
     
    * HAUSSE DE 4,8% DES MISES EN CHANTIER EN JUIN 
    19 juillet - Les mises en chantier de logements aux 
Etats-Unis ont augmenté plus qu'attendu en juin mais les 
chiffres de mai ont été revus en baisse par rapport à 
l'estimation initiale, le marché de la construction 
résidentielle ressortant ainsi en croissance modeste sur 
l'ensemble du deuxième trimestre. 
    Le département du Commerce a fait état mardi d'une hausse de 
4,8% des mises en chantier le mois dernier à 1,19 million en 
rythme annualisé. Le chiffre de mai a été ramené à 1,14 million, 
contre 1,16 million annoncé initialement. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une hausse plus limitée en juin, à 1,17 million.  
    Sur le deuxième trimestre, les mises en chantier sont ainsi 
légèrement supérieures à celles des trois premiers mois de 
l'année, ce qui pourrait se traduire par une modeste 
contribution positive du secteur de la construction 
résidentielle au produit intérieur brut (PIB) de la période. 
    Les permis de construire, eux, ont augmenté de 1,5% en juin 
à 1,15 million en rythme annualisé. 
    La construction résidentielle avait contribué à hauteur de 
près de 0,6 point de pourcentage à la croissance du produit 
intérieur brut (PIB) au premier trimestre, sa plus forte 
contribution en près de trois ans. 
    Tableau   
     
    * INDICE DE LA NAHB UN PEU INFÉRIEUR AU CONSENSUS EN JUILLET 
    18 juillet - L'indice de confiance des professionnels du 
secteur de l'immobilier calculé par la fédération NAHB a fléchi 
contre toute attente en juillet. 
    Il ressort ce mois-ci à 59 contre 60 juin et 58 en mai, 
alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters 
tablaient en moyenne sur un chiffre identique à celui de juin. 
    Les principales composantes de l'indice fléchissent elles 
aussi, telle celle des ventes à un horizon de six mois, qui 
s'établit à 66 contre 69 en juin, et celle des acheteurs 
potentiels, qui ressort à 45 contre 46.  
    Le sous-indice des ventes de maisons individuelles se tasse 
à 63 contre 64.     
     
    * LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN BAISSE EN MAI 
    1er juillet - Les dépenses de construction aux Etats-Unis 
ont baissé en mai pour le deuxième mois consécutif après avoir 
subi en avril leur recul le plus marqué en cinq ans, ce qui 
pourrait conduire à une révision à la baisse des prévisions de 
croissance pour le deuxième trimestre. 
    Le département du Commerce a fait état vendredi d'une 
diminution de 0,8% des dépenses de construction en mai après 
-2,0% (révisé) en avril. Le chiffre révisé d'avril marque la 
plus forte baisse enregistrée depuis janvier 2011. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une hausse de 0,6% des dépenses de construction en mai 
après la baisse de 1,8% annoncée initialement pour avril.  
    La baisse de mai s'explique principalement par une chute de 
2,8% des dépenses de construction publiques, le recul des 
dépenses privées étant limité à 0,3% après -1,9% en avril. 
    Sur un an, les dépenses de construction sont en progression 
de 2,8% en mai.  
    Tableau   
     
 
 (Service économique) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant