USA/Immigration-Critiques démocrates contre l'administration

le
0
    WASHINGTON/NEW YORK, 24 décembre (Reuters) - Plusieurs 
candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle 
américaine de 2016 ont critiqué jeudi l'intention prêtée à 
l'administration Obama de multiplier les interpellations et les 
expulsions de familles d'immigrés clandestins en provenance 
d'Amérique centrale. 
    Plusieurs sources au sein de l'administration Obama ont 
confirmé que des préparatifs étaient en cours pour interpeller 
et expulser à partir du mois prochain les familles auxquelles 
une obligation de quitter le territoire a déjà été notifiée. 
    Le Washington Post avait rapporté mercredi que le 
département de la Sécurité intérieure envisageait d'intensifier 
les procédures de ce type à partir de janvier, alors que se 
multiplient les arrivées d'enfants et de familles en provenance 
du Salvador, du Guatemala ou du Honduras. 
    Des sources gouvernementales, qui ont requis l'anonymat, ont 
déclaré jeudi que la campagne préparée par les services de 
l'immigration revenait à étendre aux familles sans papiers des 
mesures jusqu'à présent appliquées à titre individuel. 
    "Ces informations suscitent chez Hillary Clinton une 
inquiétude réelle, particulièrement au moment où des familles se 
rassemblent à l'occasion de cette période de fêtes", a déclaré 
Xochitl Hinojosa, porte-parole de la candidate à la candidature, 
dans un courrier électronique.  
    De son côté, le sénateur Bernie Sanders, principal rival 
d'Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate, a 
estimé dans un communiqué que "notre pays a toujours été un 
repère d'espoir, un refuge pour les opprimés", ajoutant: "Nous 
devons prendre des mesures pour protéger les enfants et les 
familles qui cherchent un refuge ici, et non les chasser." 
    Un autre prétendant à l'investiture, l'ex-gouverneur du 
Maryland Martin O'Malley, a lui aussi critiqué le projet de 
l'administration, estimant dans un message publié sur Twitter 
que "nous sommes un meilleur pays que cela".  
    Les porte-parole de Barack Obama, actuellement en vacances à 
Hawaii, n'ont fait aucun commentaire. 
    Interrogé sur le dossier, un porte-parole de l'Immigration 
and Customs Enforcement (ICE), l'administration en charge du 
dossier, a déclaré que celle-ci se concentrait sur les personnes 
qui représentaient une menace pour la sécurité nationale, la 
sécurité publique et la sécurité des frontières, "qu'elles 
soient seules ou avec des membres de leur famille". 
     
 
 (Mark Hosenball et Jonathan Allen; Marc Angrand pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant