USA-Fisher (Fed) n'exclut pas un retour du plein emploi dès 2015

le
0

SAN FRANCISCO, 20 octobre (Reuters) - L'économie américaine pourrait avoir pleinement effacé les conséquences de la crise financière et de la récession qui a suivi dès l'année prochaine, a déclaré lundi le président de la Réserve fédérale de Dallas, Richard Fisher, soulignant que la Fed risque de devoir relever ses taux sous peu. "Il y a de bonnes raisons de croire que nous atteindrons le plein emploi et les objectifs de stabilité des prix dans un laps de temps relativement court, peut-être dès le début de l'année prochaine", a-t-il écrit dans un texte publié lundi, co-rédigé avec un de ses conseillers, Eric Koenig. "Restons-nous pied au plancher alors que nous arrivons à destination ou ralentissons nous à l'approche de notre objectif", s'interroge-t-il sans apporter directement de réponse à cette question rhétorique. Les deux hommes mettent toutefois en garde contre la tentation d'un relèvement des taux trop tardif. L'inflation évolue actuellement à un rythme compris entre 1,6% et 1,7% aux Etats-Unis et elle devrait atteindre 2% d'ici un an, écrivent-ils en s'appuyant sur des prévisions économiques. Le taux de chômage s'élève quant à lui à 5,9% à un niveau très proche du plein emploi, habituellement situé entre 5,2% et 5,5% par les responsables de la Fed. Historiquement, la Fed n'est jamais parvenue à ramener l'économie en douceur à une situation de plein emploi après avoir dépassé cet objectif, soulignent-ils. "Nous n'en sommes pas encore là, mais nous nous en approchons", écrivent-ils. "Lorsque l'économie subit un revirement, elle a une tendance prononcée à retomber en récession." (Ann Saphir, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux