USA-Fiscalité et commerce, priorités de Mnuchin et Ross

le , mis à jour à 15:42
1
    par Dan Burns et Doina Chiacu 
    WASHINGTON, 30 novembre (Reuters) - Steven Mnuchin, choisi 
par Donald Trump pour le poste de secrétaire au Trésor, a 
déclaré mercredi que la réforme de la fiscalité et la remise en 
cause de certains accords commerciaux seraient les priorités 
économiques de la future administration, avec pour objectif 
d'atteindre 3% à 4% de croissance. 
    Mnuchin, un ancien de la banque d'affaires Goldman Sachs, et 
Wilbur Ross, un milliardaire appelé à devenir le secrétaire au 
Commerce du futur président, ont exposé les grandes lignes de 
leur programme sur la chaîne de télévision CNBC après avoir 
confirmé leur nomination, qui devrait être officielle dans la 
journée. 
    Evoquant la plus importante réforme fiscale depuis la 
présidence de Ronald Reagan, Steven Mnuchin a réaffirmé la 
volonté de Donald Trump de simplifier le code des impôts et de 
ramener le taux de l'impôt sur les sociétés à 15% alors que son 
taux maximal est aujourd'hui de 35%. 
    "Nous pensons qu'en réduisant l'impôt sur les sociétés, nous 
allons favoriser une croissance économique énorme et que les 
revenus des ménages seront énormes", a-t-il dit à CNBC. 
    Des fiscalistes mettent en doute l'efficacité de la réforme 
envisagée et les assurances de Trump sur l'absence d'impact sur 
la dette publique et les déficits. Mais Mnuchin et Ross ont 
déclaré que l'abaissement des taux d'imposition serait compensée 
par la réduction du nombre de niches fiscales. 
    "Les impôts sont bien trop compliqués et les gens consacrent 
beaucoup trop de temps à chercher les moyens de les réduire", a 
dit Steven Mnuchin. 
     
    CONTRE LE "COMMERCE STUPIDE" 
    A propos des accords de libre-échange internationaux, l'un 
des chevaux de bataille de Donald Trump pendant sa campagne 
présidentielle, Mnuchin et Ross ont déclaré que la réforme des 
échanges serait l'une des priorités de la nouvelle 
administration.  
    Les deux hommes ont critiqué les accords régionaux en 
expliquant préférer les traités bilatéraux. 
    "Il y a le commerce, le commerce intelligent et le commerce 
stupide. Nous avons fait beaucoup de commerce stupide", a résumé 
Wilbur Ross.  
    Pendant la campagne, Donald Trump a promis de dénoncer 
certains accords, comme le Partenariat trans-Pacifique signé 
avec 11 pays, pour faire revenir aux Etats-Unis des emplois 
délocalisés et il a menacé le Mexique et la Chine de leur 
imposer de lourds droits de douane.  
    Ross a déclaré à Fox Business Network vouloir imposer des 
droits "particulièrement punitifs" aux pays qui se rendront 
coupables de dumping. 
    Concernant la politique de changes de la Chine - accusée par 
Donald Trump d'entretenir la sous-valorisation de sa monnaie, le 
yuan, pour doper ses exportations - Steven Mnuchin a déclaré: 
"Si nous déterminons que nous devons les identifier comme 
manipulateur de devises, c'est quelque chose que le Trésor 
fera." 
    Lui et Wilbur Ross ont aussi critiqué la loi américaine de 
régulation bancaire Dodd-Frank, adoptée en 2010 après la crise 
financière, la jugeant trop compliquée et nuisible au crédit et 
à la croissance.  
    Dans un entretien à Fox Business Network, Mnuchin a jugé que 
les géants du refinancement de prêts immobiliers Fannie Mae et 
Freddie Mac, nationalisés pendant la crise, devaient être 
privatisés. 
    Interrogés par CNBC sur la présidente de la Réserve 
fédérale, Janet Yellen, les deux hommes ont dit qu'elle avait 
fait du bon travail, une opinion qui tranche avec les critiques 
parfois virulentes de Donald Trump pendant la campagne à 
l'encontre de la principale responsable de la politique 
monétaire américaine. 
    Wilbur Ross a dit s'attendre à ce que la Fed relève son taux 
directeur lors de sa réunion de la mi-décembre. 
     
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
ENCADRE L'administration Trump prend forme      
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ca18 il y a 7 jours

    Steve Mnuchin, Goldman Sachs. On reste dans la famille, à tous les sens du terme ...