USA: feu vert des autorités aux produits financiers liés au bitcoin

le
0

Une agence américaine chargée de réguler certains marchés financiers a donné vendredi son feu vert aux instruments d'investissements développés par deux Bourses et un courtier pour spéculer sur l'évolution du bitcoin. Les premiers seront disponibles à partir du 18 décembre.

"C'est la première fois que la Commission traite d'une matière première comme le bitcoin, une monnaie virtuelle", a souligné dans un communiqué J. Christopher Giancarlo, le président de la CFTC, l'autorité de régulation des marchés à terme et des produits dérivés aux Etats-Unis.

"Nous avons eu en conséquence des discussions importantes avec les plateformes d'échanges concernant les contrats proposés", et les sociétés concernées "ont accepté d'apporter des améliorations significatives pour protéger les clients et maintenir des marchés ordonnés", a-t-il ajouté.

L'agence, a justifié le régulateur, a "statutairement une capacité limitée à superviser le bitcoin sur le marché au comptant".

Cette monnaie virtuelle, créée à partir de la technologie de la "blockchain", s'échange en effet en ligne sans être régulée par aucun pays ou institution financière.

Son prix est très volatil. Apparu en 2008, le bitcoin ne valait que quelques cents lors de ses premières transactions en 2009. Après avoir débuté l'année aux environs de 1.000 dollars, il a passé cette semaine le cap des 10.000 dollars et s'échangeait vendredi vers 15H00 GMT à 10.543 dollars.

Le Chicago Mercantile Exchange (CME Group), un important opérateur boursier basé à Chicago, a dans la foulée annoncé vendredi le lancement de ses premiers contrats à terme sur le bitcoin le 18 décembre.

Egalement basée à Chicago, la plateforme boursière CBOE prévoit d'annoncer "bientôt" la date du lancement de ses propres contrats à terme.

La société de courtage Cantor Fitzgerald, qui a été de son côté autorisée vendredi à commercialiser des produits financiers proposant des options sur des contrats liés au bitcoin, a pour sa part récemment indiqué vouloir se lancer en 2018.

Les instruments dérivés, contrats à terme ou options, sont un moyen d'échanger à grande échelle des produits financiers sophistiqués qui se basent sur la valeur d'un actif réel (matières premières, devises etc.).

Rappelant les risques liés aux manipulations de marché et aux mouvements violents du bitcoin, la CFTC a insisté sur le fait que son feu vert "ne constituait pas une approbation de la Commission pour l'utilisation ou la valeur des produits de monnaie virtuelle ou de leurs dérivés".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant