USA-Enquête après la mort d'un Noir tué par la police en Louisiane

le
0
    BATON ROUGE, Louisiane, 7 juillet (Reuters) - Le département 
de la Justice américain a annoncé mercredi qu'il allait enquêter 
sur la mort d'un Noir, abattu de plusieurs balles par deux 
policiers blancs qui l'avaient au préalable plaqué au sol devant 
une épicerie de Baton Rouge, en Louisiane. 
    Les images de la mort d'Alton Sterling, 37 ans, ont provoqué 
des manifestations et l'indignation sur les réseaux sociaux 
contre ce qui semble être un nouveau cas de violence policière 
contre un Afro-Américain, après ceux de Ferguson, Baltimore ou 
New York. 
    Sur une vidéo tournée par Abdullah Muflahi, le propriétaire 
de l'épicerie, on voit l'un des deux policiers tirer cinq balles 
à bout portant dans la poitrine de Sterling, tandis que l'autre 
retire un objet de la poche de son pantalon pendant qu'il 
agonise. 
    "Je suis dévasté. C'est révoltant, c'est dingue", a commenté 
Muflahi, qui avait autorisé Sterling, père d'un garçon de 15 
ans, à vendre des CD, DVD et jeux vidéos piratés devant son 
magasin. 
    Muflahi a fourni une copie de la vidéo à Reuters et précisé 
que le policier avait retiré un pistolet de la poche du vendeur 
ambulant. Juste avant qu'il ouvre le feu, on entend l'un des 
policiers crier "il a une arme". 
    Des centaines de personnes se sont rassemblées mercredi près 
du lieu où Sterling a été tué pour un rassemblement pacifique, 
présenté par ses organisateurs comme une démonstration d'unité 
face à "l'usage excessif de la force" contre les Noirs. 
    Les autorités locales ont tenté d'apaiser les tensions. Le 
gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards, a parlé d'une vidéo 
"très perturbante", tandis que le maire de Baton Rouge, Kip 
Holden, et la police de la ville ont dit se féliciter de 
l'ouverture d'une enquête par le département de la Justice, le 
FBI et les procureurs fédéraux. 
    Les deux policiers, tous deux d'anciens militaires ayant été 
au combat, ont été mis en "congé administratif" en attendant le 
résultat de l'enquête, a annoncé le chef de la police de Baton 
Rouge, Carl Dabadie, pendant une conférence de presse.  
    Ils avaient répondu à un appel au 911 à propos d'un Noir en 
chemise rouge qui menaçait les passants avec une arme, a-t-il 
ajouté. 
     
 
 (Bryn Stole et Kathy Finn; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant