USA/Ebola-Le malade peut-être en contact avec 100 personnes

le
0

(Chiffre actualisé, identité du malade, réaction du Liberia) DALLAS, Texas/DAKAR, 2 octobre (Reuters) - Cent personnes ont pu être en contact direct ou indirect avec le premier malade de la fièvre Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis, ont fait savoir jeudi les autorités sanitaires américaines. Quatre proches de Thomas Eric Duncan, le malade libérien soigné à Dallas, ont été placés en quarantaine jusqu'au 19 octobre mais n'ont pour le moment présenté aucun symptôme. Entre 12 et 18 personnes ont eu des contacts directs avec lui et toutes ont été placées en observation, selon les autorités du comté de Dallas. Duncan, qui séjournait au Liberia, a regagné le Texas le 20 septembre via Bruxelles et Washington. Il se trouve dans un état grave au Texas Health Presbyterian Hospital de Dallas. Le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a prié les autorités sanitaires de tirer les leçons des erreurs commises à Dallas. Le malade, dont les symptômes sont apparus après son retour du Liberia, s'est alors présenté à l'hôpital mais a été renvoyé chez lui, ce qui a multiplié les risques de contagion. Mercredi, la direction de l'hôpital a reconnu que l'information concernant son séjour au Liberia n'avait pas été communiquée assez largement au personnel chargé de son cas. Les autorités libériennes, quant à elles, n'excluent pas de poursuivre Duncan pour fausses déclarations. Avant de quitter le Liberia, il avait été prié de remplir un formulaire pour dire s'il avait été en contact avec des malades d'Ebola ou s'il présentait des symptômes de la maladie. "A toutes ces questions, il a répondu par la négative", a dit Binyah Kesselly, chef des autorités aéroportuaires libériennes. "J'ai demandé à la ministre de la Justice si nous pouvions poursuivre les gens qui font de fausses déclarations et mettent ainsi en péril, en toute connaissance de cause, la vie des autres. Elle pense que oui." Les autorités sanitaires ont invité les professionnels de la santé à faire preuve d'une vigilance particulière avec les patients ayant séjourné en Afrique de l'Ouest, où l'épidémie a fait 3.338 morts depuis mars. "Malheureusement, cela n'a pas été fait dans ce cas. Il faut tourner la page et aller de l'avant en nous assurant que cela ne puisse pas se reproduire", a déclaré le Dr. Fauci au micro de MSNBC. (Lisa Maria Garza avec Bate Felix; Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant