USA-Du bacille du charbon envoyé par erreur à des laboratoires

le , mis à jour à 03:09
1

WASHINGTON/NEW YORK, 28 mai (Reuters) - L'armée américaine a envoyé par erreur des échantillons actifs de bacille du charbon (anthrax en anglais) à plusieurs laboratoires à travers les Etats-Unis et à une base aérienne de l'armée américaine en Corée du Sud, ont annoncé mercredi les autorités américaines. Le Pentagone a dit ne pas avoir connaissance de la moindre infection et a garanti que la population ne courait aucun risque. Un traitement préventif a néanmoins été décidé pour quatre Américains, des civils, exposés à un risque "minime" après avoir procédé à des manipulations "qui ont propagé l'agent dans l'air", selon les centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Une fois dans l'air, le bacille du charbon peut être mortel s'il est inhalé. Cinq personnes étaient mortes en 2001 aux Etats-Unis lorsque des colis contenant cette bactérie avaient été envoyés par la poste à des organismes officiels et des médias. Dans le cas dévoilé mercredi, les échantillons de la bactérie ont été envoyés par un laboratoire militaire de l'Utah pour des recherches sur les menaces biologiques, a dit le Pentagone. Le bacille était censé être inactif lors de ces envois, qui se sont étalés entre mars 2014 et avril 2015. L'incident a concerné neuf Etats à travers le pays, outre la base aérienne en Corée du Sud. Le CDC a ouvert une enquête. (Phil Stewart et Sharon Begley; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le jeudi 28 mai 2015 à 04:09

    Ce n'est pas la première fois ! Remember septembre 2001 !!!