USA-Droits de douane confirmés sur certains imports d'acier

le
0
    WASHINGTON, 2 septembre (Reuters) - La Commission du 
commerce international (CCI) des Etats-Unis a voté vendredi la 
mise en oeuvre de droits de douane sur les produits plats en 
acier laminés à froid en provenance du Brésil, d'Inde, de Corée 
du Sud et de Grande-Bretagne mais a dit que les importations 
venant de Russie ne pénalisaient pas l'industrie sidérurgique 
américaine.  
    Une enquête du Département américain du Commerce avait 
établi que les produits en provenance du Brésil, d'Inde, de 
Corée du Sud et de Russie bénéficiaient de subventions abusives 
et étaient commercialisés aux Etats-Unis en-dessous de leur 
juste prix. Les produits britanniques avaient aussi étaient 
considérés comme vendus à vil prix.  
    Dans le cas du Brésil, de la Corée du Sud et de la 
Grande-Bretagne, la CCI a dit que leurs importations nuisaient à 
l'industrie américaine, un constat qui conduit à confirmer les 
droits de douane proposés par le Département du Commerce qui 
atteignent jusqu'à 58,36%. 
    Les importations russes ne seront pas taxées en raison du 
manque de preuves de leur éventuel impact négatif sur les 
producteurs américains.  
    Après les conclusions du Département du Commerce rendues 
publiques en juillet, le Brésil avait indiqué qu'il contesterait 
toutes taxes sur ses produits devant l'Organisation mondiale du 
commerce (OMC).  
    Les principaux exportateurs brésiliens concernés sont 
Siderúrgica Nacional  CSNA3.SA  et Usinas Siderurgicas de Minas 
Gerais  USIM5.SA . 
    Parmi les autres sidérurgistes concernés figurent les 
sud-coréens POSCO  005490.KS  et Hyundai Steel  004020.KS , 
l'indien JSW Steel  JSTL.NS  et une filiale britannique de Tata 
Steel  TISC.NS .  
 
 (Timothy Ahmann, Marc Joanny pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant