USA-Cruz et Trump battent le rappel des électeurs de l'Iowa

le
0
 (actualisé avec sondage) 
    par James Oliphant, Amanda Becker et Steve Holland 
    AMES, Iowa, 31 janvier (Reuters) - Le sénateur républicain 
du Texas Ted Cruz, donné par les sondages pratiquement au coude 
à coude avec le milliardaire Donald Trump à deux jours du 
"caucus" dans l'Iowa, a appelé samedi ses partisans à lui 
accorder lundi la première victoire de la période des primaires, 
en vue de l'élection présidentielle du 8 novembre. 
    Les sondages laissent penser que le vainqueur, du côté du 
"Grand Old Party", sera soit Cruz, qui a sillonné autant de 
comtés et de petites villes qu'il pouvait ces derniers temps, 
soit Trump, qui tenait ce week-end plusieurs grands meetings 
dans l'Etat. 
    Dans un sondage Des Moines Register/Bloomberg Politics rendu 
public samedi, Donald Trump, magnat de l'immobilier, est crédité 
de 28% d'intentions de vote dans l'Iowa et Ted Cruz de 23%. 
Vient en troisième position le sénateur de Floride Marco Rubio, 
avec 15%. 
    Du côté des démocrates, Hillary Clinton a une légère avance 
sur Bernie Sanders, avec respectivement 45% et 42%, la marge 
d'erreur de cette enquête étant de + ou - 4%. 
    Dix prétendants républicains et trois démocrates faisaient 
campagne dans l'Iowa ce week-end pour obtenir l'investiture de 
leur parti, mais une bonne partie de l'attention était rivée 
vers le match que se livrent Ted Cruz et Donald Trump. 
    "C'est à vous de jouer !", a lancé le sénateur du Texas 
devant un millier de ses partisans dans la salle de bal d'un 
hôtel d'Ames, dans l'Iowa. "C'est aux hommes et aux femmes de 
l'Iowa de se décider." "Nous y sommes pratiquement!" 
     
    GABBY GIFFORDS AUX CÔTÉS DE CLINTON 
    L'Iowa ouvrira lundi 1er février le bal des primaires 
américaines. Les électeurs de cet Etat se réuniront dans des 
foyers, des gymnases, des bibliothèques, des auberges et même 
dans des silos à céréales pour un caucus, par lequel ils 
choisiront leurs favoris pour l'investiture démocrate et 
républicaine.  
    Donald Trump s'en est pris samedi à Ted Cruz lors d'un 
meeting à l'aéroport de Dubuque, dans l'est de l'Iowa, appelant 
ses partisans à se mobiliser lundi. Estimant que le sénateur du 
Texas pourrait avoir, juridiquement parlant, des problèmes pour 
accéder à la Maison blanche, comme il est né au Canada, il l'a 
apostrophé en ces termes: "Comment diable pouvez-vous briguer la 
présidence?" 
    Dans le camp démocrate, l'ex-secrétaire d'Etat Hillary 
Clinton et Bernie Sanders, sénateur du Vermont, sont eux aussi 
engagés dans une âpre bataille pour l'investiture. Tous deux, 
ainsi que l'ex-gouverneur du Maryland Martin O'Malley, se sont 
mis d'accord pour ajouter quatre débats entre prétendants à leur 
agenda, a fait savoir l'équipe de campagne de Clinton. Le 
premier se tiendra la semaine prochaine dans le New Hampshire, à 
condition que le comité national démocrate donne son aval. 
    Hillary Clinton était samedi à Ames, où elle a pris la 
parole devant plus de 1.100 personnes à l'université d'Etat de 
l'Iowa. Elle avait à ses côtés la représentante Gabby Giffords 
et son mari, l'ancien astronaute Mark Kelly. En 2011, Giffords 
avait été la cible d'une tentative d'assassinat et gravement 
blessée près de Tucson, dans l'Arizona. Hillary Clinton a salué 
les mesures en faveur d'un meilleur contrôle des armes prises 
récemment par le président Barack Obama à la suite de plusieurs 
tueries aux Etats-Unis. 
 
 (Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant