USA/Chicago-Les familles demandent des explications

le
0
    CHICAGO, 27 décembre (Reuters) - Les familles de deux 
Noirs-Américains, un étudiant et une mère de famille, tués par 
balles par la police samedi matin à Chicago ont dénoncé dimanche 
l'usage d'une violence excessive et ont reproché au maire de la 
ville Rahm Emanuel de les avoir abandonnées. 
    Les policiers ont indiqué être intervenus après un appel 
téléphonique signalant une dispute familiale au domicile du père 
de Quintonio LeGrier, 19 ans, étudiant à la Northern Illinois 
University. 
    Des membres de la famille ont expliqué avoir appelé les 
secours car le jeune homme menaçait son père à l'aide d'une 
batte de base-ball. Les policiers ont indiqué qu'à leur arrivée 
sur les lieux ils ont dû "affronter un individu combatif". 
    La seconde victime, Bettie Jones, 55 ans, mère de cinq 
enfants, a été tuée accidentellement par une balle qui a 
traversé la porte de son appartement, a précisé sa cousine 
Evelyn Glover. 
    Janet Cooksey, la mère de Quintonio LeGrier, a déclaré 
devant la presse que son fils avait été tué de sept balles. Elle 
avait auparavant indiqué aux journalistes que le jeune homme 
souffrait de troubles mentaux. 
    Plusieurs personnes qui se sont exprimées lors de cette 
conférence de presse portaient des T-shirts avec la mention 
"Rahm nous a laissé tomber". 
    Plusieurs membres des familles des victimes ont réclamé des 
explications sur un usage de la force létale lors de 
l'intervention des policiers. Une enquête fédérale a été 
ouverte. 
    Plusieurs affaires d'Afro-Américains tués par des policiers 
ont provoqué des vagues de protestations dans différentes villes 
des Etats-Unis depuis un an et demi et un mouvement de défense 
des droits baptisé "Black Lives Matter" (La vie des Noirs 
compte) a été lancé. 
     
 
 (Justin Madden; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant