USA-Carter a utilisé sa messagerie personnelle au Pentagone-NYT

le
0
 (Actualisé, réaction de la Maison blanche, §§ 3-5) 
    WASHINGTON, 17 décembre (Reuters) - Le secrétaire à la 
Défense Ashton Carter a continué d'utiliser sa messagerie 
électronique personnelle pour traiter certaines questions 
gouvernementales lors de ses premiers mois à la tête du 
Pentagone, rapporte le New York Times mercredi. 
    Le quotidien cite des responsables à la Maison blanche et au 
département de la Défense ainsi que des copies de ces courriers 
électroniques. 
    La Maison blanche a déclaré jeudi que l'attitude du 
secrétaire à la Défense dans cette affaire avait été contraire à 
la politique établie par le gouvernement en matière d'échanges 
de courriels. 
    Utiliser un compte personnel pour traiter de questions 
officielles est "un mauvais choix", a dit le porte-parole de la 
Maison blanche, Josh Earnest. Les conséquences de cette affaire, 
pour le moment, semblent toutefois limitées, a-t-il poursuivi. 
    En visite en Irak, Ashton Carter a reconnu jeudi "une 
erreur", rapporte CBS. Il a admis avoir envoyé occasionnellement 
avec son iPhone des courriels "administratifs" à des membres de 
son équipe personnel, mais rien de confidentiel. 
    Ashton Carter, qui a pris ses fonctions en février, a 
conservé une messagerie personnelle, contrairement aux 
procédures imposées par le DoD, pendant au moins deux mois après 
la découverte en mars qu'Hillary Clinton avait fait de même 
lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, selon le New York Times. 
    Cette affaire de messagerie personnelle avait empoisonné le 
début de la campagne d'Hillary Clinton qui brigue l'investiture 
démocrate pour l'élection présidentielle de novembre prochain 
aux Etats-Unis. 
    Un responsable de l'administration Obama explique au NYT que 
lorsque le secrétaire général de la Maison blanche, Denis 
McDonough, a appris en mai qu'Ashton Carter employait sa 
messagerie personnelle, il a donné instruction au bureau du 
conseil de la présidence de demander des explications au 
Pentagone. 
    Le nombre exact de courriers reçus ou envoyés par Ashton 
Carter depuis sa messagerie pendant cette période n'a pas pu 
être établi, précise le Times. 
 
 (Eric Walsh, Julia Edwards et Susan Heavey; Pierre Sérisier et 
Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant