USA-Accord de vente d'armes de $100 mds en vue avec Riyad

le
0
    WASHINGTON, 13 mai (Reuters) - Les Etats-Unis sont près de 
conclure une série de contrats d'armement avec l'Arabie saoudite 
pour un coût total de plus de 100 milliards de dollars, a 
annoncé vendredi un responsable de la Maison blanche, à une 
semaine de la visite de Donald Trump  à Riyad. 
    Selon ce responsable, qui a requis l'anonymat, l'accord 
pourrait in fine dépasser les 300 milliards de dollars sur dix 
ans, et permettrait de renforcer les capacités de défense de 
l'Arabie saoudite, tout en préservant la supériorité militaire 
d'Israël, allié des Etats-Unis dans la région. 
    "Nous sommes dans les dernières étapes d'une série de 
contrats", a-t-il précisé. L'ensemble des affaires a été négocié 
pour coïncider avec le voyage du président américain en Arabie 
saoudite, le 19 mai. Riyad sera l'étape numéro un de la première 
tournée internationale de Donald Trump. 
    Reuters avait appris la semaine dernière que les Etats-Unis 
cherchaient à conclure des contrats d'armement avec l'Arabie 
saoudite pour plusieurs dizaines de milliards de dollars. 
  
    Les Etats-Unis sont le principal fournisseur d'armes du 
royaume wahhabite, et Donald Trump a promis de relancer l'emploi 
dans le secteur manufacturier. 
    Les contrats comprennent des armes, des bateaux, des 
missiles antiaériens et des systèmes de sécurité maritime, a 
précisé le responsable.  
    "Nous allons être témoin d'un engagement très important 
(...) A nombre d'égards, c'est conçu pour renforcer leurs 
capacités face aux menaces auxquelles ils sont confrontés." 
    "C'est bon pour l'économie américaine mais aussi pour 
construire des capacités adaptées aux problèmes de la région. 
Israël maintiendra son avantage", a-t-il ajouté. 
    Lors de son séjour à Riyad, Donald Trump participera à des 
réunions avec les dirigeants saoudiens, avec le six pays du 
Conseil de coopération du Golfe, ainsi qu'à un déjeuner avec des 
dirigeants arabes de la région, axé sur la lutte contre 
l'extrémisme et le financement occulte. 
    La lutte contre l'organisation djihadiste Etat islamique, la 
guerre en Syrie, le conflit au Yémen et la circulation maritime 
seront au programme des discussions, a précisé ce même 
responsable.  
 
 (Steve Holland; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant