USA-A Ferguson, un homme blessé lors des commémorations inculpé

le , mis à jour à 21:29
0

(Actualisé avec inculpation, nouvelle manifestation, appel au calme du gouverneur du Missouri) par Carey Gillam FERGUSON, Missouri, 10 août (Reuters) - Un homme de 18 ans a été inculpé lundi de violences contre les forces de l'ordre après un échange de coups de feu lors de manifestations marquant le premier anniversaire de la mort d'un adolescent noir tué par un policier blanc à Ferguson, dans la banlieue de St. Louis (Missouri). L'homme inculpé, Tyrone Harris, a été grièvement blessé lors de la fusillade et il est hospitalisé, ont précisé les autorités. Les services du procureur du comté de St. Louis ont expliqué dans un communiqué qu'il était visé par quatre chefs d'inculpation dont celui de "violences contre les forces de l'ordre". De nouvelles manifestations ont eu lieu lundi dans le Missouri, quelques heures seulement après cette fusillade. A St. Louis, des membres du clergé et des militants des droits civiques marchaient en tête d'un cortège de plus de 100 personnes criant les slogans "C'est à ça que ressemble la démocratie" et "La vie des Noirs compte" ("Black lives matter"). Dimanche soir, des coups de feu ont retenti lorsque les forces de l'ordre ont tenté de disperser les manifestants qui bloquaient la circulation et avaient brisé des vitrines dans une rue de la ville où s'étaient concentrées les émeutes consécutives à la mort de Michael Brown, 18 ans, le 9 août 2014. Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, a estimé lundi que les violences de dimanche relevaient d'une "mauvaise tournure des événements" à mettre au compte d'un délinquant. Des associations ont affirmé que Tyrone Harris avait été pris pour cible par des policiers en civil. "Recourir à des policiers en civil lors d'une manifestation était une décision malheureuse car cela a rendu difficile l'identification des policiers, qui est essentielle à la sécurité des membres de la communauté", a déclaré Kayla Reed, membre de l'Organization of Black Struggle. De son côté, la police a déclaré que dans un premier temps, les échanges de coups de feu opposaient deux groupes rivaux d'agitateurs. Un homme armé a alors traversé un parking et tiré en direction de véhicules de police, entraînant une réplique des forces de l'ordre avant une poursuite à pied au cours de laquelle l'assaillant a été blessé, a-t-elle ajouté. "DES CRIMINELS, PAS DES MANIFESTANTS", DIT LA POLICE Une quarantaine de coups de feu ont été tirés, a précisé Jon Belmar, le chef de la police du comté, devant la presse. "Il s'agissait de criminels et non pas de manifestants. Il y avait un petit groupe de personnes qui étaient déterminées à nous empêcher de maintenir la paix". Alors qu'il avait mobilisé la Garde nationale l'an dernier pour tenter d'endiguer la montée de la violence après la mort de Michael Brown, Jay Nixon n'a fait lundi aucune allusion à un renforcement du dispositif de sécurité à Ferguson et autour de la ville. "Pour le bien de tous, j'espère que les événements d'aujourd'hui seront pacifiques afin que les efforts entrepris puissent continuer de faire avancer la région dans la bonne direction", a-t-il dit. La mort de Michael Brown et la décision d'un grand jury de ne retenir aucune charge criminelle à l'encontre de Darren Wilson, le policier qui l'a tué, avaient déclenché l'an dernier une vague de manifestations parfois violentes dans de nombreuses villes des Etats-Unis. Un demi-siècle après les grands rassemblements du mouvement des droits civiques, elle a aussi suscité un vif débat aux Etats-Unis sur les violences policières à l'encontre des minorités et, au-delà, relancé la question raciale. D'autres bavures policières, dans des villes comme New York et Baltimore, ont produit ces derniers mois les mêmes scènes de colère et de protestation qu'à Ferguson l'été dernier et conduit des organisations à dénoncer un "racisme institutionnalisé", différent des actes racistes isolés comme l'assassinat de neuf paroissiens dans une église afro-américaine de Charleston, en juin dernier en Caroline du Nord. Au Texas, un autre adolescent noir, Christian Taylor, a été tué vendredi par un policier blanc qui intervenait sur un cambriolage signalé dans une concession automobile de la ville d'Arlington. Le jeune homme, qui n'était pas armé, a été abattu par un policier de 49 ans, Brad Miller, qui était encore en formation au sein des services de la police. Les services de la médecine légale ont établi que la victime avait été atteinte au cou, au torse et à l'abdomen. ID:nL5N10K076 LIEN Pour un REPORTAGE sur les rapports entre la population de Ferguson et la police locale, un an après la mort de Michael Brown: ID:nL5N10K002 (Jean-Stéphane Brosse, Henri-Pierre André et Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant