USA 2016-Un proche de Sanders aurait espionné l'équipe Clinton

le
0
 (Actualisé avec conférence de presse, précisions) 
    WASHINGTON, 18 décembre (Reuters) - Le directeur de campagne 
de Bernie Sanders, candidat à l'investiture démocrate pour 
l'élection présidentielle américaine de 2016, s'est défendu 
vendredi d'avoir voulu espionner la campagne d'Hillary Clinton 
et a accusé le Parti démocrate de faire le jeu de la favorite 
des sondages. 
    Réagissant aux révélations sur le limogeage d'un membre de 
son équipe de campagne, accusé de s'être procuré des données 
confidentielles sur la campagne d'Hillary Clinton, Jeff Weaver 
s'est s'indigné de la façon dont le comité national du Parti 
démocrate (DNC) gère cette affaire. 
    "Il semble qu'ils essaient d'aider l'équipe Clinton", a-t-il 
accusé pendant une conférence de presse. 
    Le DNC a notamment bloqué l'accès à ses données électorales 
à l'équipe de campagne du candidat de l'aile gauche du Parti 
démocrate. 
    Selon le Washington Post et la chaîne NBC, le membre de 
l'équipe Sanders incriminé a pu consulter des documents 
confidentiels du DNC. Il s'agirait de dossiers sur certains 
électeurs, avec leurs soutiens passés et les dons qu'ils ont 
effectués. 
    Stu Trevelyan, responsable du fournisseur de logiciels NGP 
VAN qui a équipé la DNC, a reconnu un problème "isolé" qui avait 
été réglé. 
    D'après CNN, le membre de l'équipe Sanders qui a été 
remercié est Josh Uretsky, chargé des questions informatiques. 
    Celui-ci a expliqué qu'il n'avait pas cherché délibérément à 
pirater des données de la campagne de Clinton mais qu'il avait 
simplement voulu vérifier la sécurité des données électroniques 
concernant son candidat. "Nous savions qu'il y avait une faille 
(...) et nous cherchions à savoir ce qui se passait", a-t-il dit 
vendredi sur CNN. 
    La présidente de la DNC, Debbie Wasserman Schultz, a 
contredit cette version des faits, également sur CNN, en 
affirmant que les données avaient non seulement été consultées, 
"mais exportées et téléchargées". 
    Cet incident intervient à un moment difficile de la campagne 
en vue des primaires démocrates pour Bernie Sanders, largement 
distancé par Hillary Clinton dans les sondages. La dernière 
enquête Reuters/Ipsos lui accorde 29% des intentions de vote, 
contre 60% à l'ancienne secrétaire d'Etat. 
    Hillary Clinton, Bernie Sanders et un troisième candidat 
démocrate, l'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley, 
doivent se retrouver samedi soir pour un débat au St. Anselm 
College de Manchester, dans le New Hampshire. 
     
 
 (Megan Cassella et Susan Heavey; Guy Kerivel et Tangi Salaün 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant