USA 2016-Un journal du Ku Klux Klan soutient Donald Trump

le
0
    WASHINGTON, 2 novembre (Reuters) - Un journal du Ku Klux 
Klan a exprimé mercredi son soutien à Donald Trump, candidat 
républicain à l'élection présidentielle américaine du 8 
novembre.  
    Le Crusader, l'une des principales publications du mouvement 
suprémaciste blanc américain, publie en première page de sa 
dernière édition un long texte défendant la candidature de 
Trump, sous le titre: "Make America Great Again" ("Rendre sa 
grandeur à l'Amérique"), le slogan de campagne du milliardaire.  
    L'équipe de Trump a réagi en affirmant "rejeter la haine 
sous toutes ses formes". "Cette publication est répugnante et 
ses idées ne représentent pas les dizaines de millions 
d'Américains qui se rassemblent derrière nous", a déclaré le 
porte-parole de l'homme d'affaires Steven Cheung. 
    Le KKK est le plus vieux groupe suprémaciste blanc aux 
Etats-Unis, sa création remontant à la période dite de 
"reconstruction" qui a suivi la Guerre de Sécession. Il est 
anti-noir, antisémite, anti-immigrants, homophobe et il était 
jusqu'à une date récente anti-catholique. 
    En début d'année, un ancien chef du KKK, David Duke, a 
annoncé son soutien à Donald Trump, jugeant les Blancs menacés 
aux Etats-Unis et disant entendre dans le discours de Trump des 
échos de ses propres préoccupations. Le milliardaire a alors été 
critiqué pour ne pas avoir rapidement désavoué ce soutien. 
    Plusieurs propositions de Donald Trump, telles que son appel 
à bannir l'immigration musulmane ou la construction d'un mur à 
la frontière avec le Mexique, ont été qualifiées de racistes par 
ses détracteurs.  
    Dans le Crusader, Thomas Robb écrit: "Puisque Trump veut 
rendre sa grandeur à l'Amérique, nous devons nous demander: 
'Qu'est-ce qui, à l'origine, a donné sa grandeur à l'Amérique?' 
L'Amérique était grande non pas en raison de ce que nos ancêtres 
ont fait, mais de ce qu'ils étaient. L'Amérique a été fondée en 
tant que république chrétienne blanche." 
    Thomas Robb, qui vit en Arkansas, dirige les "Knights of the 
Ku Klux Klan", qui ont pris la tête du mouvement raciste après 
le départ de David Duke dans les années 1980, selon le Southern 
Poverty Law Center, qui surveille les mouvements racistes.  
 
 (Mohammad Zargham; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant