USA 2016-Un conseiller de Trump exclut une convention négociée

le
0
    WASHINGTON, 8 avril (Reuters) - Donald Trump va réussir à 
rassembler les 1.237 délégués nécessaires à l'investiture du 
Parti républicain et il n'y aura pas de "convention négociée" en 
juillet à Cleveland pour sa désignation comme candidat à 
l'élection présidentielle américaine, estime son nouveau 
conseiller politique en chef. 
    Trump a promu jeudi Paul Manafort, vieux routier des 
campagnes électorales, pour examiner les moyens d'éviter une 
"contested convention" que de plus en plus de républicains 
appellent de leurs voeux pour faire barrage au milliardaire. 
    Interrogé sur CNN, Paul Manafort a estimé que le sénateur 
ultra-conservateur du Texas Ted Cruz ne serait pas en mesure de 
rogner l'avantage de Donald Trump et que les jeux seront 
probablement faits après la primaire californienne le 7 juin. 
    "La réalité est que Ted Cruz a mangé son pain blanc", a 
commenté Manafort. "La réalité est que le processus de la 
convention sera bouclé aux alentours du mois de juin, 
probablement le 7 juin, et il sera clair pour tout le monde que 
Trump a dépassé le nombre de 1.237 délégués", a-t-il ajouté. 
    Depuis le revers enregistré mardi dans le Wisconsin, le 
magnat de l'immobilier est apparu inhabituellement discret sur 
les réseaux sociaux. La semaine précédente avait été pour lui 
éprouvante avec plusieurs déclarations malheureuses, notamment 
sur la nécessité de punir les femmes ayant recours à des 
avortements illégaux ou sur le recours au feu nucléaire 
stratégique en Europe. 
    Trump a précisé que son équipe de campagne, composée d'un 
groupe de conseillers présents depuis son entrée en lice en 
juin, va être étoffée avant la convention qui se tiendra du 18 
au 21 juillet à Cleveland. 
    A l'appui de sa prévision, Paul Manafort compte sur de bons 
résultats de son champion lors des primaires dans plusieurs 
Etats de la Côte Est des Etats-Unis, terreau plus favorable à 
l'homme d'affaires. 
    La primaire du 19 avril dans l'Etat de New York dont il est 
originaire est attendue avec espoir, de même que les scrutins en 
Pennsylvanie, dans le New Jersey, le Connecticut et le Maryland. 
    Si aucun des trois candidats républicains encore en lice ne 
parvient à réunir la majorité absolue de 1.237 délégués, la 
convention de Cleveland sera alors négociée. Suivant un 
processus compliqué, certains délégués peuvent être libérés de 
l'engagement qu'ils ont pris en faveur d'un candidat pour 
soutenir un de ses concurrents. 
    La hiérarchie du Parti républicain qui a fait du "tout sauf 
Trump" sa nouvelle ligne stratégique compte sur un tel scénario 
pour empêcher le milliardaire d'être investi pour la 
présidentielle du 8 novembre. 
     
    VOIR AUSSI 
    Comment fonctionne une convention "négociée"  ID:nL5N16O5KM  
    LE POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
 
 (Doina Chiacu; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant