USA 2016-Trump sous les feux de la convention républicaine

le
0
    par Ginger Gibson 
    CLEVELAND, 18 juillet (Reuters) - Donald Trump sera plus que 
jamais cette semaine sous les feux de l'actualité à l'occasion 
de la convention républicaine qui doit s'achever jeudi par son 
investiture pour l'élection présidentielle du 8 novembre, sur 
laquelle bien peu osaient parier il y a un an. 
    Le sacre de l'homme d'affaires, qui a fini par emporter tant 
bien mal l'adhésion du camp conservateur, sera le point d'orgue 
de cette convention qui s'ouvre lundi à Cleveland et qui 
s'annonce moins formelle que les précédentes, compte tenu de sa 
personnalité.  
    Selon Paul Manafort, son directeur de campagne, l'événement 
sera l'occasion d'en dévoiler toutes les facettes pour démontrer 
sa capacité à assumer les plus hautes fonctions. "Je pense qu'on 
va en savoir plus sur l'homme", a-t-il promis. 
    Samedi, lors de la présentation de son colistier, le 
gouverneur de l'Indiana Mike Pence, Donald Trump à donné un 
aperçu de ce que sera sa prestation en s'écartant à plusieurs 
reprises du fait du jour pour s'en prendre à sa rivale démocrate 
Hillary Clinton.  
    Il a néanmoins reconnu avoir choisi ce conservateur chrétien 
pour rassembler un parti toujours divisé, tant par son programme 
que par ses extravagances. Il s'agissait a priori de sa dernière 
apparition publique avant son discours d'investiture, jeudi, qui 
sera "le moment le plus important de la campagne", selon le 
stratège républicain Matt Mackowiack. 
    "Les enjeux ne peuvent pas être plus gros", a-t-il 
poursuivi, insistant sur l'importance de l'audience. "Je 
m'attends à ce qu'il s'agisse d'un discours rédigé et très bien 
préparé, avec des formules testées dans le cadre de sondages 
pour faire un effet maximum". 
     
    RENONCER AU SPECTACLE 
    Le caractère désordonné de la présentation de son colistier 
n'a toutefois pas rassuré ceux qui continuent à douter de lui au 
sein du Grand Old Party. 
    "Le discours que Trump a prononcé (samedi) n'a pas laissé le 
sentiment qu'il était prêt à partager la vedette, mais qu'il 
devait le faire pour obtenir le succès de sa campagne", a 
commenté Ron Bonjean, autre stratège républicain.  
    "En tant qu'animateur accompli, Trump sait qu'il devra être 
beaucoup plus direct dans son message et qu'il faudra le 
resserrer lorsque la convention aura débuté". L'ancienne star de 
la téléréalité devra, selon lui, renoncer au spectacle pour se 
concentrer sur les problèmes des Américains et sur "ce qu'il 
peut faire pour les résoudre". 
    Une liste des intervenants a été distribuée, mais il n'y a 
toujours pas de calendrier précis et on ignore encore qui sera 
appelé au micro aux heures de grande écoute. Après avoir laissé 
entendre qu'il comptait rompre avec la tradition pour prendre la 
parole en personne lors de chacune des quatre journées, Trump a 
rectifié le tir, précisant qu'il interviendrait seulement dans 
le cadre de visioconférences.  
    Son épouse Melania, qui s'est fait discrète pendant la 
campagne, devrait quant à elle s'exprimer dès lundi. 
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant