USA 2016-Trump réagit sur le "problème" de la santé des candidats

le
0
    * Hillary Clinton annule deux jours de campagne après un 
malaise 
    * Son équipe annonce qu'elle souffre d'une pneumonie 
    * Trump promet de livrer des informations sur son état de 
santé 
 
    par Steve Holland et Alana Wise 
    WASHINGTON, 12 septembre (Reuters) - Le candidat républicain 
à la Maison blanche Donald Trump a estimé lundi que la santé 
était un "problème" après la révélation de la pneumonie de sa 
rivale démocrate Hillary Clinton et annoncé son intention de 
donner des précisions sur son propre état de santé. 
    "J'espère simplement qu'elle va bien et qu'elle va se 
remettre en selle, et que nous la verrons au débat", a déclaré 
Donald Trump lors d'une interview téléphonique à la chaîne de 
télévision Fox News. Le premier débat présidentiel avant le 
scrutin du 8 novembre est prévu le 26 septembre.  
    Interrogé sur la santé des candidats à la présidentielle, le 
milliardaire a répondu : "Je pense que c'est un problème. En 
fait (..) la semaine dernière, j'ai fait un examen médical et 
(...) quand les chiffres sortiront, je publierai des chiffres 
très, très précis." 
    L'affaire met de fait la pression sur les deux candidats qui 
sont âgés de 68 ans pour Hillary Clinton et de 70 ans pour 
Donald Trump. 
    Donald Trump a déclaré lundi à la chaîne de télévision MSNBC 
qu'il publierait probablement cette semaine des informations sur 
sa propre santé. Le milliardaire, qui ne cache pas son appétit 
pour les hamburgers et la restauration rapide, devrait le faire 
lors d'un entretien qui sera diffusé jeudi avec un médecin 
célèbre, le Dr Mehmet Oz. 
    La pneumonie d'Hillary Clinton, gardée secrète jusqu'à son 
malaise de dimanche lors des cérémonies de commémoration des 
attentats du 11-Septembre 2011, ont relancé les interrogations 
sur sa santé à moins de deux mois du scrutin présidentiel. 
     
    COUP DE CHAUD 
    L'équipe de campagne de Clinton a fini par révéler dimanche 
que l'ancienne première dame des Etats-Unis avait appris 
vendredi qu'elle souffrait de pneumonie après s'être plainte 
d'allergies et de quintes de toux ces derniers jours. 
    Ce diagnostic a été révélé plusieurs heures après une 
première explication donnée par son équipe qui a parlé d'un 
"coup de chaud" pour son départ précipité des cérémonies de 
commémoration pour se rendre chez sa fille Chelsea qui habite à 
Manhattan.  
    Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre la 
candidate démocrate qui peine à se tenir debout avant de monter 
dans une voiture avec l'aide de plusieurs personnes. Elle a 
annulé une tournée de deux jours prévue en Californie qui devait 
commencer lundi. 
    Donald Trump, qui est âgé de 70 ans, laisse entendre depuis 
des semaines que sa rivale démocrate n'a pas l'énergie 
nécessaire pour être présidente des Etats-Unis. 
    Les interrogations répétées de Donald Trump sur l'endurance 
d'Hillary Clinton reprennent la stratégie qu'il avait utilisée 
lors de la campagne des primaires républicaines contre son rival 
Jeb Bush dont il avait stigmatisé la "mollesse". 
    Ce problème de santé intervient à un très mauvais moment 
pour la candidate démocrate qui a perdu ces derniers temps la 
quasi-totalité de l'avance sur son rival républicain dont la 
créditaient les sondages d'opinion. 
    Il l'expose en outre aux critiques visant régulièrement le 
"goût du secret" de la candidate démocrate, qui a utilisé un 
système de messagerie privé pour envoyer des courriels quand 
elle était secrétaire d'Etat entre 2009 et 2013. 
     
    MARCHE ARRIÈRE 
    Enfin, ses critiques envers les partisans de Donald Trump, 
dont elle a estimé que la moitié d'entre eux étaient de 
"lamentables" racistes homophobes, ont suscité un tollé qui 
l'ont obligée à faire marche arrière.   
    Jusqu'ici Donald Trump a de fait diffusé moins 
d'informations qu'Hillary Clinton sur sa propre santé. En 
décembre dernier, il avait publié un communiqué de son médecin, 
le docteur Harold Bornstein, qui le décrivait en excellente 
santé avec une force et une endurance "extraordinaires". 
    Cette brève déclaration était très différente des centaines 
de pages publiées par le candidat républicain John McCain en 
2008 pour s'expliquer sur son cancer de la peau. 
    "S'il est élu, M. Trump, je le déclare sans équivoque, sera 
l'individu ayant la meilleure santé jamais élu à la présidence", 
écrivait le Dr Bornstein. Le médecin de Manhattan a précisé 
ensuite avoir écrit cette lettre en cinq minutes parce qu'une 
limousine attendait le promoteur immobilier. 
    En juillet 2015, Hillary Clinton a pour sa part publié une 
lettre de deux pages présentant son état de santé dans le but de 
rassurer ses électeurs sur son état général après sa chute et la 
commotion cérébrale dont elle a été victime en 2012 à son 
domicile. 
    La guérison d'une pneumonie peut prendre une semaine ou 
plus, explique le Dr Amesh Adalja, un spécialiste des maladies 
infectieuses qui ne soigne pas Hillary Clinton. 
    "Certains patients ont très peu de difficultés avec les 
activités de la vie quotidienne et ne sont que moyennement 
affectés tandis que d'autres peuvent avoir besoin d'être 
hospitalisés", déclare-t-il. La pneumonie est la huitième cause 
de décès aux Etats-Unis, précise-t-il. 
 
 (Avec Amanda Becker à Chappaqua, New York, Luciana Lopez à New 
York et Emily Stephenson, Richard Cowan; Danielle Rouquié pour 
le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant