USA 2016-Trump n'exclut pas de se présenter en indépendant

le
0

(Actualisé avec précisions sur le débat) CLEVELAND, 7 août (Reuters) - Donald Trump a à nouveau laissé entendre jeudi qu'il pourrait se présenter en indépendant à l'élection présidentielle américaine de novembre 2016, lors du premier débat télévisé qui opposait plusieurs des candidats à l'investiture républicaine. Conscient de leur nombre, les dix républicains présents sur le plateau se sont fréquemment retournés les uns contre les autres plutôt que de réserver leurs critiques à leur probable future adversaire, Hillary Clinton. L'ancienne secrétaire d'Etat de Barack Obama est donnée favorite dans le camp démocrate pour obtenir l'investiture de son parti. Au centre du plateau en raison de sa première place dans les sondages, Donald Trump a lancé le débat en levant la main quand les modérateurs ont demandé s'il y avait des participants qui refusaient de promettre de soutenir le candidat républicain qui sera issu des primaires. Le magnat de l'immobilier a dit à plusieurs reprises ces dernières semaines qu'il n'excluait pas de se présenter en indépendant s'il ne remportait pas la primaire républicaine. Il a toutefois affirmé jeudi qu'il voulait avant tout être le candidat officiellement investi par les républicains. Une candidature indépendante de Donald Trump pour le scrutin de novembre 2016 diviserait très certainement le vote républicain. Les chances d'Hillary Clinton -- ou de celui qui aura remporté la primaire démocrate -- d'accéder à la présidence des Etats-Unis s'en trouveraient renforcées. La réponse de Donald Trump a suscité les huées du public et les reproches d'un autre candidat, le sénateur Rand Paul, qui l'a accusé de maintenir le jeu ouvert pour pouvoir soutenir Hillary Clinton. Il s'agissait-là d'une allusion aux relations amicales qu'a entretenu le promoteur par le passé avec Hillary Clinton et son époux, l'ancien président Bill Clinton. "Il se couvre déjà parce qu'il est habitué à acheter les politiques de tous bords", a déclaré Rand Paul. Interrogé par la journaliste de Fox News, Megyn Kelly, sur ses commentaires passés sur les femmes -- il n'a pas hésité à les qualifier de "grosses truies" ou "chiennes" et de "fainéantes" -- Donald Trump a écarté la question comme relevant du "politiquement correct" et accusé Megyn Kelly de mal le traiter, suscitant de nouvelles huées dans les rangs du publics. "Honnêtement Megyn, si vous n'aimez pas cela, j'en suis désolé. J'ai été très gentil avec vous alors que je pourrais sans doute ne pas l'être, à voir la façon dont vous me traitez", a déclaré le promoteur. "Mais ce n'est pas mon intention de faire cela." (Steve Holland et James Oliphant; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant