USA 2016-Trump limoge son directeur de campagne

le
0
 (Actualisé avec déclarations de Donald Trump) 
    NEW YORK, 21 juin (Reuters) - Donald Trump, qui devrait être 
investi le mois prochain comme candidat du Parti républicain à 
l'élection présidentielle américaine, s'est séparé de son 
directeur de campagne Corey Lewandowski qui était aux côtés du 
milliardaire depuis qu'il s'est lancé dans la course à la Maison 
blanche il y a un an. 
    L'annonce de ce limogeage est un nouveau soubresaut dans une 
campagne qui, par les nombreuses déclarations jugées polémiques 
de Donald Trump, est loin de faire l'unanimité dans les rangs 
républicains à moins d'un mois de la convention d'investiture du 
parti, programmée à Cleveland. 
    Le départ de Corey Lewandowski a peut-être justement été 
décidé pour apaiser les craintes des responsables du parti 
républicain au sujet des positions du magnat de l'immobilier. 
    Par ailleurs, Corey Lewandowski, fidèle parmi les fidèles, 
était engagé depuis plusieurs mois dans une lutte de pouvoir 
avec une équipe de stratèges électoraux conduite par Paul 
Manafort, que Trump a  recruté fin mars pour trouver des 
solutions à une éventuelle convention négociée. 
    Donald Trump a déclaré que Corey Lewandowski avait accompli 
"un travail formidable" mais "que le temps était venu d'un type 
de campagne différent. 
    Corey Lewandowski, qui a participé à la quasi-totalité des 
meetings électoraux de Donald Trump, estimait que le candidat 
républicain devait poursuivre sa campagne peu conventionnelle, 
caractérisée par un budget limité, une équipe restreinte et une 
structure minimale pour la levée de fonds. 
    Selon lui, les victoires remportées lors des primaires 
démontraient l'efficacité de cette stratégie. 
    A l'inverse, l'équipe organisée autour de Paul Manafort 
plaide en faveur de plus de personnels et une stratégie plus 
classique.  
    Paul Manafort aurait également préconisé un changement dans 
le ton des interventions parfois outrancières de Donald Trump 
mais il se serait fait réprimander pour ses remarques. 
    Carl Paladino, co-président de la campagne Trump dans l'Etat 
de New York, a précisé que Paul Manafort reprendrait le rôle de 
directeur de campagne. 
    "Paul est aux commandes" a confirmé Sean Spicer, le 
directeur de la communication de la convention nationale 
républicaine. 
    Les luttes intestines sont persistantes au sein du clan 
Trump puisque fin mai, le milliardaire a limogé son directeur 
politique national Rick Wiley, six semaines après son arrivée 
avec l'équipe Manafort. 
    Le départ de Corey Lewandowski intervient dans une période 
peu faste pour Donald Trump depuis deux semaines. Ses appels 
renouvelés en faveur d'une interdiction du territoire américain 
aux musulmans étrangers ont été accueillis par des critiques de 
la part des républicains à Washington. 
    Pour la même raison, plusieurs soutiens financiers comme 
Apple  AAPL.O  et la banque JP Morgan  JPM.N  ont suspendu le 
versement des fonds qu'ils entendaient allouer à l'organisation 
de la convention nationale républicaine prévue en juillet à 
Cleveland. 
 
 (Emily Flitter et Emily Stephenson, avec la contribution de 
Doina Chiacu et Eric Beech à Washington,; Pierre Sérisier et 
Benoît Van Overstraeten pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant