USA 2016-Trump et Clinton rencontreront le président égyptien

le
0
    WHITE PLAINS, New York, 19 septembre (Reuters) - Un 
conseiller de Donald Trump a annoncé dimanche que ce dernier 
rencontrerait lundi le président égyptien Abdel Fattah al Sissi 
en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, 
une rencontre déjà inscrite à l'agenda de sa rivale Hillary 
Clinton. 
    La candidate démocrate a annoncé la semaine dernière qu'elle 
s'entretiendrait avec le président égyptien, mais aussi avec son 
homologue ukrainien, Petro Porochenko, lors deux rencontres 
bilatérales prévues lundi soir.  
    Au vu de l'appréciation mutuelle de Donald Trump et du 
président russe Vladimir Poutine, cette dernière rencontre est 
susceptible d'être très commentée. La Russie a annexé en 2014 la 
péninsule de Crimée, considérée comme un territoire ukrainien. 
    Walid Phares, conseiller de Trump en matière de politique 
étrangère, a dit dimanche à Reuters que Trump rencontrerait 
aussi le président al Sissi le même jour. 
    Il s'agira de la deuxième entrevue avec un chef d'Etat 
étranger du candidat républicain qui tente de concurrencer 
l'ex-secrétaire d'Etat, plus aguerrie que lui en matière de 
politique étrangère. 
    Le mois dernier, la rencontre entre Donald Trump et le 
président mexicain Enrique Pena Nieto a viré à la discorde, les 
deux hommes s'accusant d'avoir déformé leur conversation quant à 
la sécurité de la frontière entre les deux pays et le projet du 
candidat d'y construire un mur.   
    Depuis la révolution de 2011 et le renversement de Hosni 
Moubarak en 2011 par des mouvement libéraux soutenus par 
Washington, les Egyptiens peinent à voir leur situation 
s'améliorer malgré les promesses de stabilité, de sécurité et de 
prospérité de Sissi. 
    L'ancien chef de l'armée a pris le pouvoir en renversant le 
président islamiste Mohamed Morsi après les grandes 
manifestations du 30 juin 2013, et dirige depuis un régime de 
plus en plus autoritaire.   
    Certains représentants républicains accusent le gouvernement 
de Barack Obama d'avoir abandonné l'Egypte dans son combat 
contre les djihadistes de l'Etat islamique. 
 
 (James Oliphant; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant