USA 2016-Trump et Clinton comptent leurs forces à l'avant-veille du scrutin

le
0
    WASHINGTON, 6 novembre (Reuters) - A deux jours de 
l'élection présidentielle américaine, l'équipe de campagne 
d'Hillary Clinton a dit s'attendre à une participation 
importante de la part des électeurs hispaniques et 
afro-américains, qui pourraient faire la différence en sa faveur 
mardi, tandis que le camp de Donald Trump se félicitait du 
succès populaire - et de bon augure - de ses meetings. 
    Les deux candidats devaient multiplier dimanche les 
apparitions dans les "swing states" qui pourraient faire pencher 
la balance d'un côté ou de l'autre, tels que l'Ohio, la 
Pennsylvanie et le New Hampshire.  
    "Nous nous sentons très solide en ce dernier week-end, mais 
il reste énormément de travail à faire", a souligné John 
Podesta, directeur de campagne de la candidate démocrate, sur le 
plateau de "Meet the Press", l'émission de NBC.  
    Son homologue républicaine Kellyanne Conway a quant à elle 
assuré que Donald Trump pourrait faire basculer des bastions 
démocrates. "S'ils pensaient que le Michigan est dans la poche, 
Hillary Clinton, Bill Clinton et Barack Obama n'y retourneraient 
pas", a-t-elle fait valoir, lors d'une conférence de presse.  
    La veille, l'homme d'affaires avaient été évacué d'urgence 
en plein discours, lors d'un meeting à Reno, dans le Nevada, 
lorsque le bruit a couru qu'un homme armé se trouvait dans la 
foule.  
    Deux agents du Secret Service, chargé de la protection des 
présidents et des candidats, l'ont aussitôt saisi par les 
épaules pour l'emmener en coulisse tandis que des policiers se 
précipitaient sur un homme qui brandissait une pancarte frappé 
du slogan "Républicains contre Trump". Aucune arme n'a été 
découverte.   
     
    BEYONCE ET KATY PERRY À LA RESCOUSSE 
    Le dernier sondage Reuters-Ipsos publié dimanche crédite 
Hillary Clinton de 44% des voix, soit cinq points de plus que 
son adversaire. Dans les Etats-clés de Floride et de Caroline du 
Nord, où les intentions de vote lui étaient jusqu'ici 
favorables, les deux prétendants sont toutefois désormais au 
coude-à-coude. Selon le baromètre States of the Nation de 
Reuters-Ipsos, l'ex-secrétaire d'Etat a 90% de chances de 
l'emporter mardi.  
    D'après John Podesta, la mobilisation des minorités et le 
succès du vote anticipé lui garantissent la victoire.  
    "Les femmes ayant suivi des études supérieures ont voté en 
grand nombre en sa faveur. Les asiatiques-américains ont voté de 
façon disproportionnée", s'est-il félicité.  
    Hillary Clinton a bénéficié ces dernières semaines de la 
mobilisation de Barack Obama et de son épouse Michelle, ainsi 
que de "pop stars" telles que Beyonce ou Katy Perry, dont 
l'appui pourrait s'avérer précieux auprès des jeunes, que la 
campagne n'a guère enthousiasmés.  
    John Podesta a assuré que l'ex-First Lady pouvait égaler le 
score obtenu en 2012 par Barack Obama chez les afro-américains. 
    Donald Trump a toutefois comblé une partie de son retard la 
semaine dernière, ce qui n'a pas été du goût des investisseurs, 
qui considèrent Hillary Clinton comme la garante du statu quo. 
Le dollar est tombé vendredi à son cours le plus bas depuis plus 
d'un mois face au franc suisse.  
    Mike Pence, colistier de l'homme d'affaires, a par ailleurs 
répété dimanche que ce dernier accepterait le résultat du 
scrutin s'il est "clair".  
    "Mais je pense que les deux camps ont aussi fait savoir 
clairement qu'ils se réservaient le droit d'utiliser tous les 
recours en cas de résultats contestés", a-t-il ajouté.  
    Le candidat républicain a suscité l'indignation jusque dans 
les rangs républicains en refusant lors du dernier débat 
télévisé de la campagne de s'engager à reconnaître ce résultat. 
   
        
 
 (, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant