USA 2016-Trump coupe court aux rumeurs de débat avec Sanders

le
0
 (Actualisé avec précisions, déclarations, manifestation 
anti-Trump à San Diego) 
    par Emily Stephenson et Marty Graham 
    SAN DIEGO, 28 mai (Reuters) - Donald Trump, probable 
candidat des républicains pour l'élection présidentielle de 
novembre prochain aux Etats-Unis, a annoncé vendredi qu'il ne 
débattrait pas avec le démocrate Bernie Sanders avant la 
primaire de Californie, le 7 juin prochain. 
    L'idée d'un débat entre le milliardaire new-yorkais et 
l'adversaire d'Hillary Clinton dans la primaire démocrate a pris 
corps ces derniers jours.  
    Invité mercredi soir dans l'émission de Jimmy Kimmel sur 
ABC, Trump lui-même avait laissé entendre qu'un tel débat serait 
un énorme succès d'audience. "Je crois que (...) je prendrais 
cet argent et que je le donnerais à des organisations 
caritatives qui le méritent", avait-il ajouté. 
    Sur Twitter, Bernie Sanders, qui n'a pu obtenir la tenue 
d'un débat avec Hillary Clinton avant la Californie, s'était 
alors dit prêt à relever le défi. 
    Mais Donald Trump a coupé court aux spéculations. 
    Ce débat aurait marginalisé Hillary Clinton, la favorite 
pour l'investiture démocrate mais donné à Bernie Sanders une 
énorme tribune avant la primaire démocrate en Californie.    
    Peu avant d'apparaître en public lors d'un meeting à San 
Diego en Californie, Donald Trump a publié un communiqué 
excluant un débat avec Bernie Sanders, qui se trouvait aussi en 
Californie. "Me fondant sur le fait que le processus démocrate 
de nomination est totalement faussé et qu'Hillary Clinton la 
véreuse ("crooked") et Deborah Wasserman Schultz (ndlr, la 
présidente du comité national démocrate) ne permettront pas que 
Bernie Sanders l'emporte, il me semble inapproprié de débattre 
avec le second de la course", souligne le milliardaire. 
    Il a dit vouloir attendre de débattre avec le candidat qui 
sera finalement choisi par le Parti démocrate, "sans doute 
Hillary Clinton la véreuse", a-t-il déclaré.   
    Les candidats républicains et démocrates aux primaires ne 
débattent généralement pas entre eux avant la fin du processus 
d'investiture. 
    Bernie Sanders a fait part de sa déception et demandé au 
magnat de l'immobilier de reconsidérer sa décision. 
     
    "J'AURAIS ADORÉ, BERNIE" 
    "Et bien M. Trump, de quoi avez-vous peur ?", a déclaré le 
sénateur du Vermont dans une vidéo diffusée sur le compte 
Twitter d'ABC News, de la chaîne de télévision ABC. 
    Donald Trump a suggéré que les grandes chaînes de télévision 
ne souhaitaient pas donner suite à sa demande qu'au moins dix 
millions de dollars (neuf millions d'euros) levés dans le cadre 
de la rencontre soient donnés à des associations caritatives. 
    "J'aurais adoré débattre, Bernie", a déclaré le prétendant 
républicain lors d'un meeting à Fresno en Californie. "Mais les 
réseaux télévisés veulent garder l'argent pour eux." 
    Si elle ne souhaite pas débattre avant la primaire de 
Californie, Hillary Clinton a fait savoir qu'elle débattrait 
volontiers avec Trump avant la présidentielle du 8 novembre. 
    L'ancienne secrétaire d'Etat devance le milliardaire 
républicain de quatre points dans le dernier sondage 
Reuters/Ipsos. Dans le camp démocrate, les intentions de vote se 
partagent à égalité entre Hillary Clinton et Bernie Sanders. 
    A San Diego, ville à la frontière entre les Etats-Unis et le 
Mexique, plus de 1.000 personnes agitant des drapeaux américains 
et mexicains ont manifesté pour protester contre la venue de 
Donald Trump, qui s'est dit partisan de la construction d'un mur 
entre les deux pays pour lutter contre l'immigration. 
    San Diego est considérée comme une ville bi-nationale par de 
nombreuses personnes qui vivent et travaillent des deux côtés de 
la frontière. Un tiers de la ville est d'origine hispanique. 
Quelque 300.000 personnes transitent légalement chaque jour par 
San Ysidro, le quartier sud de qui habite le principal 
poste-frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. 
    Pendant que Donald Trump prononçait son discours à 
l'intérieur du Centre de conventions de San Diego, à 
l'extérieur, des manifestants ont escaladé une barrière et jeté 
des bouteilles d'eau sur les policiers. Un homme a été arrêté. 
    A la fin du meeting, des groupes de pro-Trump et de 
manifestants se sont retrouvés dans les rues. Certains se sont 
lancés des insultes, d'autres se sont jeté des bouteilles d'eau 
à la figure. La police a annoncé avoir procédé à des 
arrestations. Donald Trump a félicité les policiers pour leur 
"traitements des voyous". 
    Donald Trump a été largement critiqué dans la classe 
politique pour avoir proposé de construire un mur entre les 
Etats-Unis et le Mexique et d'expulser près de 11 millions de 
migrants sans papier qui vivent aux Etats-Unis. 
 
 (Avec Alana Wise à Washington, Chris Kahn à New York et Steve 
Gorman à Los Angeles; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant