USA 2016-Trump à nouveau cible des critiques après un incident

le
0

WASHINGTON, 18 septembre (Reuters) - Déjà bousculé par ses rivaux lors du deuxième débat télévisé des candidats à l'investiture républicaine mercredi, Donald Trump est devenu vendredi la cible de critiques émanant de son camp mais également du parti démocrate et de la Maison blanche. La raison de cet emballement politique tient à l'attitude du milliardaire américain lors d'un meeting électoral organisé jeudi à Rochester dans le New Hampshire où un homme dans l'assistance a accusé Barack Obama d'être musulman. L'homme a pris la parole et déclaré: "nous avons un problème dans ce pays. Il a pour nom les musulmans. Nous savons que notre président actuel en est un. Nous savons qu'il n'est même pas américain". Donald Trump, qui avait demandé en 2011 que Barack Obama fournisse la preuve qu'il était né sur le sol des Etats-Unis, n'est pas intervenu pour interrompre son interlocuteur, ni pour rectifier ses propos erronés. Barack Obama, qui est né en 1961 à Honolulu à Hawaï, est chrétien. Les républicains, embarrassés par la candidature de l'homme d'affaires en tête dans les intentions de vote et dont les déclarations et l'exubérance éclipsent leurs autres candidats, aimeraient voir dans cette séquence politique négative un tournant défavorable pour Trump dans cette campagne. Pour le sénateur républicain de Caroline du Sud Lindsey Graham, il ne fait pas de doute que Donald Trump a franchi une ligne jaune et qu'il se trouve à un "moment déterminant" de sa campagne. "Est-ce qu'on peut s'étonner qu'une telle chose arrive lors d'un meeting de Donald Trump ?" a commenté le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest interrogé à propos de l'incident. Donald Trump a annulé un meeting prévu vendredi en Caroline du Sud affirmant avoir une importante transaction à régler. L'absence de réaction du magnat contraste singulièrement avec celle qu'avait eue en 2008 le candidat républicain à la présidentielle John McCain qui avait interrompu une participante à un meeting accusant Obama d'être d'origine arabe. McCain avait coupé la parole à l'intervenante pour préciser qu'il considérait Barack Obama comme un père de famille respectable bien qu'ils aient des opinions divergentes. (Steve Holland; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant