USA 2016-Romney intervient dans le débat républicain

le
0
    par Steve Holland 
    DETROIT, 3 mars (Reuters) - L'ancien candidat à la 
présidentielle américaine de 2012 Mitt Romney compte s'en 
prendre à Donald Trump jeudi dans un discours qui témoigne de 
l'inquiétude grandissante du Parti républicain face à la 
rhétorique incendiaire du milliardaire new-yorkais. 
    La prestation de Mitt Romney dans l'Utah, qui s'exprimera à 
10h30 (17h30 GMT) à Salt Lake City et présente son intervention 
comme "importante", aura lieu quelques heures avant un débat en 
prime time sur Fox News (vendredi 02h00 GMT) entre Trump et ses 
trois derniers rivaux, Marco Rubio, Ted Cruz et John Kasich, le 
premier depuis le "Super Tuesday" qui a conforté le magnat de 
l'immobilier sans totalement assommer ses concurrents.  
    Les dirigeants du Parti républicain cherchent toujours à 
freiner l'ascension de Donald Trump vers la nomination pour 
l'élection présidentielle de novembre, mais ils sont loin 
d'avoir trouvé la solution et désormais, le temps presse. 
  
    Mitt Romney, 68 ans, s'est fait discret depuis sa défaite 
face à Barack Obama il y a quatre ans. Il a songé à se 
représenter mais finalement décidé que le pays avait besoin de 
nouvelles têtes. 
    Son entourage signale cependant qu'il s'inquiète en privé de 
la perspective de voir Donald Trump représenter les couleurs du 
Grand Old Party à l'automne prochain.  
    Dans son discours, Mitt Romney devrait notamment attaquer 
l'homme d'affaires sur deux points: son refus de divulguer ses 
feuilles d'impôt et sa difficulté apparente, lors d'une 
interview dimanche sur CNN, à désavouer le soutien que lui a 
apporté David Duke, un ancien gourou du Ku Klux Klan. 
    Cette controverse au sujet du groupe suprémaciste blanc a 
rebondi avec la participation d'un des fils de Donald Trump, 
Donald Trump Jr, qui fait activement campagne pour son père, à 
une émission de radio au côté d'un animateur connu pour ses 
positions extrémistes.  
    Mitt Romney ne devrait pas soutenir la candidature de l'un 
ou l'autre des adversaires de Donald Trump, même s'il ne cache 
pas sa proximité avec le discours du jeune sénateur de Floride 
Marco Rubio.  
    L'ex-candidat républicain en 2012 est l'une des cibles 
récurrentes de Donald Trump, qui estime qu'il aurait dû battre 
Barack Obama s'il n'avait pas commis des erreurs.  
    Le débat organisé au Fox Theater de Detroit sera une 
nouvelle occasion pour Marco Rubio et Ted Cruz de chercher à 
déstabiliser le favori de la course à l'investiture 
républicaine.  
    Richard Grenell, commentateur et stratège du Parti 
républicain, prédit des échanges animés. "Trump a nettement le 
vent en poupe, il va donc lui falloir changer de stratégie et 
commencer à unir le Parti républicain pour lever les inquiétudes 
sur sa capacité à agir à la manière d'un président. Rubio et 
Cruz vont chacun chercher à éliminer l'autre pour réduire le 
nombre de compétiteurs." 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant