USA 2016-Pence voit l'oeuvre de la Russie dans les piratages

le
0
    WASHINGTON, 16 octobre (Reuters) - Mike Pence, colistier de 
Donald Trump sur le ticket républicain en vue de l'élection 
présidentielle américaine du 8 novembre, voit l'oeuvre de la 
Russie dans de récents piratages informatiques en rapport avec 
le scrutin, contredisant le magnat de l'immobilier, qui dit 
douter de l'implication de Moscou.  
    Dans une interview diffusée dans "Fox News Sunday", le 
gouverneur de l'Indiana juge que la Russie ou tout autre pays 
impliqué dans ces actions devraient subir de "sévères 
conséquences". Ce désaccord avec Donald Trump fait suite à une 
autre divergence étalée en public par les deux hommes à propos 
de la politique américaine vis-à-vis de la Russie en Syrie. 
    Les services de renseignement américains sont persuadés que 
la Russie est responsable de récents piratages de courriels 
visant des officiels du Parti démocrate. Le site Wikileaks a 
notamment publié des documents dérobés sur le compte mail du 
directeur de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta.  
    "Je pense qu'il ne fait aucun doute que les éléments 
continuent de pointer dans cette direction", a déclaré Mike 
Pence. Dans une autre interview, pour l'émission "Meet the 
Press" sur NBC, il a ajouté que "de plus en plus d'éléments 
impliquent la Russie".  
    Le président russe Vladimir Poutine dément toute ingérence 
de son pays. "Je voudrais rassurer tout le monde, y compris nos 
partenaires et amis américains: nous n'avons pas l'intention 
d'influencer la campagne électorale américaine", a déclaré le 
maître du Kremlin lors d'une conférence de presse dimanche à 
Goa, en Inde, où se tenait le sommet du groupe des Brics.  
    Rebondissant sur des propos de Donald Trump dénonçant une 
élection "truquée", Mike Pence a également assuré que les 
républicains accepteraient le résultat du vote du 8 novembre. 
"Le transfert pacifique du pouvoir est un pilier essentiel de 
l'histoire américaine", a affirmé le gouverneur de l'Indiana.  
 
 (Emily Stephenson; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant