USA 2016-Obama consterné par la brutalité de la campagne des primaires

le
0
    WASHINGTON, 15 mars (Reuters) - Barack Obama s'est dit 
consterné, mardi, par la brutalité de la campagne des primaires 
en vue de la présidentielle américaine du 8 novembre.  
    Dans une allusion à peine voilée à Donald Trump, il a appelé 
les candidats à rejeter la violence et à assainir leur discours. 
    "Nous avons entendu des propos vulgaires et clivants contre 
les femmes et les minorités, contre les Américains qui ne nous 
ressemblent pas, ne prient pas comme nous ou ne votent pas comme 
on aimerait", a déploré le président démocrate en marge d'un 
déjeuner au Capitole à l'occasion de la Saint-Patrick. 
    Alors que les incidents se multiplient lors de ses meetings, 
Donald Trump, en tête de la course à l'investiture républicaine, 
rejette l'idée, avancée aussi bien par ses rivaux que par les 
candidats démocrates, selon laquelle il encouragerait les actes 
violents par ses propos polémiques sur les musulmans ou les 
immigrants illégaux.  
    Commentant l'intervention de militants anti-Trump lors des 
meetings du milliardaire, Barack Obama a évoqué des "tentatives  
  malencontreuses de faire cesser ce discours".  
    "Quelqu'offensant que puisse être (ce discours), nous vivons 
dans un pays où la liberté d'expression est l'un des droits les 
plus importants qui nous soient donnés." 
    "En réponse à ces tentatives, a poursuivi Barack Obama, nous 
avons assisté à des violences. Et beaucoup trop de nos 
dirigeants sont restés silencieux." 
    Le président américain a dénoncé toute volonté de répandre 
la peur ou d'inciter à la violence et estimé que le cycle des 
primaires ne reflétait pas aujourd'hui l'esprit des Etats-Unis. 
    "Cela doit cesser", a-t-il insisté, qualifiant de 
"malveillante" l'atmosphère actuelle de la campagne.  
    Cinq Etats importants sont appelés à voter ce mardi dans le 
cadre des primaires républicaines et démocrates.   
     
    VOIR AUSSI 
    Le POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
 
 (Timothy Gardner; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant