USA 2016-Les marchés financiers craignent une plongée dans l'inconnu

le
1
    par Nichola Saminather 
    SINGAPOUR, 9 novembre (Reuters) - Les investisseurs doivent 
s'attendre à une baisse forte et prolongée des actions, du 
dollar et de la plupart des matières premières si le candidat 
républicain Donald Trump remporte l'élection présidentielle 
américaine, ce qui semblait de plus en plus probable mercredi. 
    Les marchés craignent que l'entrée du milliardaire à la 
Maison blanche ouvre une période de turbulences et 
d'incertitudes économiques et politiques alors qu'ils 
anticipaient mardi la victoire de la démocrate Hillary Clinton, 
considérée comme la garante du statu quo.  
    Au cours de la campagne, Donald Trump a menacé de remettre 
en cause plusieurs grands accords de libre-échange multilatéraux 
et d'imposer des barrières douanières aux importations 
américaines en provenance de pays comme le Mexique ou la Chine, 
ce qui pourrait peser sur le commerce international et donc sur 
la croissance mondiale. 
    Jack Ablin, directeur des investissements de BMO Private 
Bank à Chicago, estime que Wall Street pourrait perdre jusqu'à 
10% sur les dix prochaines séances si Donald Trump remporte le 
scrutin.  
    "Les investisseurs ne savent pas ce qu'il fera; les lignes 
politiques qu'il a esquissées sont floues et son comportement 
capricieux. Les marchés étrangers, et particulièrement les 
marchés émergents, devraient souffrir davantage. Ce sont des 
marchés qui dépendent plus de ce qu'ils nous vendent que de ce 
que nous leur vendons." 
    La tempête attendue pourrait par ailleurs empêcher la 
Réserve fédérale de relever ses taux d'intérêt en décembre, 
remettant en cause le scénario privilégié jusqu'à mardi par les 
investisseurs. 
     
    LES MARCHÉS ÉMERGENTS EN PREMIÈRE LIGNE 
    "Quel que soit le résultat final, il traduit une terrible 
colère de l'électorat", estime Daniel Alpert, associé de 
Westwood Capital à New York.  
    "Les marchés vont tanguer et ensuite, les gens raisonnables 
de l'entourage de Trump vont lui dicter un discours destiné à 
calmer les marchés. Mais ça n'est pas le problème: le problème, 
c'est qu'il ne peut pas tenir les promesses de son premier 
cercle, des fous qui, en même temps, reflètent réellement les 
préoccupations de ceux qui se sont dressés contre le consensus 
de Washington." 
    Vers 06h00 GMT, alors que Donald Trump était donné en tête 
sur sa rivale sans pour autant s'être assuré les 270 grands 
électeurs nécessaires pour l'emporter, les marchés actions, le 
dollar, et la plupart des matières premières étaient en forte 
baisse tandis que les emprunts d'Etat, le yen japonais et l'or, 
des valeurs refuges, étaient recherchés.  .EUFR  
    L'indice MSCI des marchés émergents abandonnait plus de 
2,5%, sa plus forte baisse depuis le choc du 24 juin, au 
lendemain de la victoire des partisans du Brexit au Royaume-Uni. 
    Le peso mexicain chutait quant à lui de près de 12% 
 MXN=D2 , après avoir touché un plus bas historique face au 
dollar.  
    "On devrait assister à une vente massive des actifs les plus 
risqués, et en particulier des actifs des marchés émergents, 
particulièrement le peso mexicain", dit Omer Esiner, responsable 
de l'analyse de marché chez Commonwealth Foreign Exchange à 
Washington.  
    "C'est déjà ce qui est en train de se passer et je suppose 
que cela continuera en cas de victoire définitive de Trump." 
         
 
 (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlcbnb il y a 4 semaines

    vente panique actuellement, sans doute exagérée, car pour les sociétés établies aux US, la politique US devrait être favorable. Pour les sociétés pétrolières ce sera également sans doute favorable, et sans doute le pipeline canada - US sera construit. Le problème sérieux sera la guerre économique chine - USA, puisque la fermeture du marché américain aux produits chinois risque de déstabiliser l'économie chinois, ceci d'autant plus que l'Europe impose de plus en plus de taxes d'importations.

Partenaires Taux