USA 2016-Le Wisconsin va procéder à un recompte des voix

le
1
 (Actualisé avec participation de l'équipe Clinton §6-7) 
    WASHINGTON, 26 novembre (Reuters) - La Commission électorale 
du Wisconsin a accepté vendredi soir de procéder à un recompte 
complet des bulletins de vote exprimés lors de l'élection 
présidentielle du 8 novembre. 
    La candidate écologiste Jill Stein, à l'origine de cette 
requête, explique qu'elle ne veut pas remettre en cause la 
victoire de Donald Trump mais vérifier la qualité et la 
fiabilité des procédures informatisées de totalisation des voix. 
    Le Green Party, qui a lancé une opération de financement 
participation participatif pour couvrir les frais de ces 
recours, entend également obtenir un recompte en Pennsylvanie et 
dans le Michigan. 
    Dans ces trois Etats, Donald Trump a devancé Hillary Clinton 
le 8 novembre dernier. 
    Dans le Wisconsin, la Commission électorale a précisé que le 
mouvement lancé par Jill Stein avait versé la somme nécessaire à 
cette procédure. Les quelque trois millions de bulletins de vote 
exprimés le 8 novembre vont être examinés à la main, sans doute 
à partir de la fin de la semaine prochaine. 
    L'équipe de campagne d'Hillary Clinton a fait savoir qu'elle 
comptait participer à l'opération.  
    Marc Elias, conseiller de campagne de la candidate 
démocrate, a déclaré que son équipe avait mené ses propres 
investigations sans trouver la preuve d'un piratage des systèmes 
de vote. "Mais maintenant qu'un recompte a été lancé dans le 
Wisconsin, nous avons l'intention de participer afin de nous 
assurer que l'opération se déroule de manière équitable pour 
toutes les parties", a-t-il dit.  
    L'Etat du Wisconsin a jusqu'au 13 décembre, date butoir 
fédérale, pour boucler ce nouveau décompte. La Commission 
s'attend donc à un travail d'arrache-pied dans les 72 comtés de 
l'Etat qui désigne 10 des 538 grands électeurs du Collège 
électoral. 
    La procédure pourrait coûter au final quelque 1,1 million de 
dollars. Stein affirme avoir réuni déjà au moins 5,8 millions de 
dollars depuis qu'elle a lancé son appel, mercredi dernier. 
L'objectif est de parvenir à 7 millions de dollars pour pouvoir 
aussi financer d'éventuels recomptes en Pennsylvanie (20 grands 
électeurs) et dans le Michigan (16). 
    "Cette élection a été la cible de nombreux piratages 
informatiques", a expliqué Stein vendredi sur CNN, évoquant les 
intrusions électroniques dans les serveurs et ordinateurs 
d'organisations, dont le comité national du Parti démocrate 
(DNC), ou de personnalités politiques. 
     
    AUCUN SIGNE DE PIRATAGE 
    Dans ce contexte qui a exposé crûment les failles de la 
sécurité des systèmes informatiques, "de nombreux Américains 
s'interrogent pour savoir si les résultats de nos élections sont 
fiables", estimait-elle en annonçant mercredi son initiative. 
    Un recompte, explique-t-elle, permettra de vérifier 
l'exactitude de la totalisation informatisée des bulletins de 
vote exprimées dans ces trois Etats. Certaines machines 
utilisées dans le Wisconsin par exemple ont été interdites en 
Californie après qu'il a été démontré qu'elles étaient très 
vulnérables à des actes de piratage ou de reprogrammation 
malveillante, affirme la candidate du Green Party. 
    A ce stade, rien ne suggère cependant que le scrutin a été 
marqué par des actes de sabotage ou plus simplement des erreurs 
de totalisation des votes, mais, a-t-elle ajouté, seule une 
révision complète dans les trois Etats concernés permettront de 
certifier l'exactitude de ces résultats. 
    Le mouvement a jusqu'à lundi pour déposer une requête 
similaire en Pennsylvanie. Pour le Michigan, il devra saisir la 
Commission électorale mercredi prochain au plus tard. 
    Même si Trump s'est imposé de peu dans ces trois Etats, son 
avance semble suffisamment importante pour qu'un éventuel 
recompte des voix ne remette pas sa victoire en cause. Le 
républicain a battu Clinton de 70.010 voix en Pennsylvanie, de 
10.704 voix dans le Michigan et de 27.257 voix dans le 
Wisconsin. 
    Dans le système électoral américain, le président n'est pas 
élu directement par les Américains, mais par un Collège 
électoral dont les 538 grands électeurs sont désignés Etat par 
Etat. Hormis le Nebraska et le Maine, le candidat arrivé en tête 
dans un Etat remporte la totalité des grands électeurs en jeu. 
    A ce stade, et alors que les résultats du Michigan n'ont pas 
encore été officialisés, Trump s'est assuré au moins 290 grands 
électeurs, largement au-dessus de la majorité (270). 
    En revanche, pour ce qui est de la totalisation des voix 
exprimées au niveau national, c'est Clinton qui arrive en tête,  
avec plus de deux millions de voix d'avance (les résultats ne 
sont pas encore définitifs). 
    Les grands électeurs se réuniront le 19 décembre. Le 45e 
président des Etats-Unis sera investi le 20 janvier. 
     
    VOIR AUSSI 
    Le TABLEAU des résultats de l'élection:   
    LE POINT sur la victoire de Donald Trump   
 
 (avec Brendan O'Brien et Frank McGurty à New York, Eric Walsh à 
Washington; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • franck8 il y a une semaine

    Moins de 110 000 voix d'écart dans ces 3 états font l'élection, alors que Clinton a plus de 2 millions de voix d'avance dans le pays. Il suffit que 55 000 voix passent de Trump à Clinton pour inverser l'élection. 55 000 voix sur 126 millions de voix au total, soit moins de 0,05 %.