USA 2016-Le ton risque de monter entre Clinton et Sanders

le
0
    CHARLESTON, Caroline du Sud, 17 janvier (Reuters) - Le ton 
pourrait monter ce dimanche soir lors du débat entre Hillary 
Clinton, favorite de la primaire démocrate, et son challenger, 
Bernie Sanders, alors que se rapprochent les premières étapes du 
processus de désignation des candidats à l'élection 
présidentielle de novembre prochain. 
    Dans les intentions de vote, la tendance est au resserrement 
des écarts entre l'ex-secrétaire d'Etat, rompue aux pratiques du 
pouvoir à Washington, et le sénateur du Vermont qui se présente 
en "socialiste démocrate" et occupe l'espace laissée à gauche 
par sa rivale. 
    Dans l'Iowa, où les "caucus" ouvriront le bal le 1er 
février, la dernière moyenne des sondages réalisée par le site 
Real Clear Politics donne Clinton en tête mais, avec un score 
moyen de 46,8%, elle n'a que quatre points d'avance sur Sanders. 
Dans le New Hampshire, où on votera le 9 février, c'est Sanders 
qui fait la course en tête avec un score moyen de 48,8% contre 
42,6% pour Clinton. 
    Le débat de dimanche soir, le quatrième organisé depuis le 
début du processus, sera le dernier avant que les électeurs de 
l'Iowa ne se prononcent, remplaçant les sondages d'intentions de 
vote en choix véritable. 
    L'ancien gouverneur du Maryland Martin O'Malley sera aussi à 
la tribune, à partir de 21h00 (lundi 02h00 GMT), mais son retard 
est tel que la primaire démocrate se réduit à un face-à-face 
entre les deux principaux candidats. 
    "Nous avons des différents et c'est ce sur quoi je me 
focalise pour l'instant. Je m'attends à ce que nous ayons un 
débat animé ce soir à Charleston", a déclaré Clinton dimanche 
matin sur ABC. 
    Dans la dernière ligne droite, l'ex-sénatrice de New York a 
durci le ton, attaquant son rival sur son bilan de sénateur, lui 
reprochant notamment d'avoir voté en faveur de l'impunité pour 
les fabricants d'armes. 
    Sanders a répliqué en faisant diffuser une publicité 
dénonçant les démocrates qui acceptent l'argent de Wall Street 
-- Clinton en est la cible implicite -- et détaillant son projet 
de démantèlement des grandes banques. L'équipe de campagne de sa 
rivale y a vu un manquement à sa promesse de ne pas recourir à 
des "publicités négatives". 
    Le débat aura lieu à Charleston, en Caroline du Sud, tout 
près de l'Emanuel African Methodist Episcopal Church, une église 
historique de la communauté noire où neuf Afro-Américains ont 
été tués par un jeune suprémaciste blanc en juin de l'année 
dernière. 
    Sanders s'y est rendu dimanche. "Je pense que la raison pour 
laquelle l'équipe de campagne de Clinton est sur la défensive, 
c'est qu'ils voient que la dynamique est en notre faveur", 
a-t-il dit par la suite sur NBC. 
    Si le sénateur du Vermont venait à s'imposer dans l'Iowa et  
le New Hampshire, il porterait un coup très rude à Clinton, 
brouillant l'étiquette de favorite qu'elle porte depuis des 
mois, avant même son entrée officielle en lice.  
    Après ces deux premiers Etats, les primaires suivront dans 
le Nevada (20 février) et en Caroline du Sud (27 février). Puis, 
le 1er mars, onze Etats voteront dans le cadre du "Super 
Tuesday". 
 
 (John Whitesides; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant