USA 2016-La BCE prête à intervenir en cas d'urgence-Nowotny

le
0
    VIENNE/BRUXELLES, 9 novembre (Reuters) - La Banque centrale 
européenne (BCE) est prête à intervenir sur les marchés en cas 
d'urgence, a déclaré mercredi Ewald Nowotny, membre du Conseil 
des gouverneurs, la victoire du républicain Donald Trump à la 
présidentielle américaine ayant dans un premier temps fortement 
secoué les marchés financiers. 
    "Nous sommes tout à fait prêt à intervenir s'il y a 
urgence", a-t-il dit à la presse, en marge d'une conférence, 
ajoutant qu'on ne pouvait encore dire ce qui allait se passer 
mais observant que la victoire de Trump était un mauvais signe 
pour l'économie mondiale. 
    Nowotny a ajouté qu'il ne pouvait dire si la Réserve 
fédérale était autant susceptible qu'auparavant de relever ses 
taux directeurs en décembre, disant craindre une nouvelle 
période d'incertitude à moyen terme comme cela s'était produit 
après que les Britanniques eurent choisi de sortir de l'Union 
européenne (UE) en juin dernier. 
    Peter Praet, membre du directoire de l'institut d'émission, 
a déclaré de son côté que celui-ci se devait d'être plus calme 
que le marché face au résultat du scrutin américain.  
    S'exprimant devant la presse, avant de prononcer un discours 
sur la politique monétaire et le système bancaire de la zone 
euro, Praet a estimé qu'il était trop tôt pour réagir à la 
victoire de Donald Trump. 
    "Toutes les déclarations en matière de politique monétaire 
ne vont pas changer maintenant en conséquence. Nous devons être 
calmes, plus calmes que les marchés", a-t-il dit. 
    Praet a dit par la suite que la BCE devait conserver une 
partie importante de soutien monétaire pour porter l'inflation 
vers son objectif qui est d'un petit peu moins de 2%.  
    Pour Bostjan Jazbec, le président de la banque centrale 
slovène, la BCE se rapprochera sensiblement de cet objectif en 
2018. Les conjoncturistes de la BCE voient une inflation de 1,6% 
en 2018. 
    Jazbec a également dit que la BCE et la Réserve fédérale 
américaine pouvaient réagir de manière appropriée à tout choc 
éventuel résultant de la victoire de Donald Trump. 
     
 
 (Robert-Jan Bartunek et François Murphy et Marja Novak, Claude 
Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant