USA 2016-Clinton et Trump tiennent leur rang au "Super Tuesday"

le , mis à jour à 03:19
0
 (Résultats actualisés) 
    WASHINGTON/WEST PALM BEACH, Floride, 2 mars (Reuters) - 
H illary Clinton dans le camp démocrate et Donald Trump côté 
républicain sont sortis vainqueurs mardi d'au moins cinq des 
Etats appelés à voter pour les primaires du "Super Tuesday" en 
vue de l'élection présidentielle, selon les projections des 
télévisions américaines. 
    En tout, les électeurs de douze Etats se prononcent lors de 
cette journée qui attribue un cinquième des délégués démocrates 
et près du quart des délégués républicains pour la convention 
des deux partis l'été prochain. Les derniers bureaux de vote 
doivent fermer leurs portes dans le Minnesota et le Colorado à 
02h00 GMT. 
    Hillary Clinton s'est imposée en Géorgie, en Virginie, dans 
le Tennessee, en Alabama et dans l'Arkansas, tandis que Donald 
Trump est assuré de la victoire en Géorgie, en Virginie, dans 
l'Alabama, le Tennessee et le Massachusetts. 
    Côté démocrate, Bernie Sanders s'impose dans le Vermont, 
l'Etat dont il est sénateur. 
    Dans les autres Etats où le vote est terminé, les scores 
sont encore trop serrés pour déterminer le vainqueur, mais 
plusieurs d'entre eux devraient tomber dans l'escarcelle de 
Trump et Clinton.  
    Après son triomphe ce week-end en Caroline du Sud, Clinton 
partait grande favorite dans les Etats du Sud où la population 
noire qui lui est très favorable est importante et où elle 
s'impose, selon des résultats partiels, avec une marge de 30 à 
40 points. 
    Côté républicain, la course est un peu plus serrée mais 
selon les premiers résultats partiels, Trump devance, parfois 
très nettement, ses deux principaux rivaux, le sénateur du Texas 
Ted Cruz et celui de Floride Marco Rubio, dans pratiquement tous 
les Etats, à l'exception du Texas où Ted Cruz joue à domicile 
une partie de son avenir politique. 
     
    SANDERS IRA JUSQU'AU BOUT 
    Cette tendance, annoncée par les sondages, confirme la 
capacité du magnat de l'immobilier à séduire des électeurs très 
différents et renforce ses chances d'obtenir l'investiture 
républicaine malgré les réticences de la plupart des cadres du 
"Grand Old Party" . 
    Davantage encore que l'ultra-conservateur Ted Cruz, Marco 
Rubio semble le seul à pouvoir enrayer la marche triomphale de 
Trump, mais à condition de se montrer de gagner au moins un Etat 
ce mardi, ce qu'un récent sondage peut lui laisser espérer dans 
le Minnesota. 
    Côté démocrate, l'issue ne fait guère de doute, tant Hillary 
Clinton semble bénéficier d'une large réserve de voix, mais 
après l'annonce de son succès dans le Vermont, Bernie Sanders a 
assuré mardi qu'il ne jetterait pas l'éponge avant la fin des 
primaires. 
    "Nous ne gagnerons pas partout, cela va sans dire, mais cela 
me fait chaud au coeur que les gens qui me connaissent le mieux 
(...) veuillent me voir à la Maison blanche", a-t-il dit à ses 
partisans rassemblés à Essex Junction. 
    "Cette campagne vise à transformer l'Amérique, pas seulement 
à élire un président", a ajouté Bernie Sanders en lançant une 
nouvelle charge contre les "Super Pacs", les comités d'action 
politique qui financent les campagnes des candidats, y compris 
en attaquant leurs adversaires, et qu'il a accusés de "détruire 
la démocratie américaine". 
     
    VOIR AUSSI 
    Le POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
    Le TABLEAU des primaires:  ID:nL8N15O2QW  
     
 
 (Steve Holland et John Whitesides; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant