USA 2016-Clinton attaquée sur l'Irak lors d'un débat démocrate

le
0

(Actualisé avec détails, déclarations supplémentaires) par John Whitesides et Amanda Becker DES MOINES, Iowa, 15 novembre (Reuters) - Hillary Clinton, favorite à l'investiture démocrate dans la course à la Maison blanche, a subi samedi lors d'un débat télévisé les attaques de son rival Bernie Sanders pour avoir voté en 2003 en faveur de l'invasion américaine de l'Irak. Lors de ce deuxième débat démocrate, organisé au lendemain des attentats de Paris qui ont fait au moins 129 morts et ont été revendiqués par l'Etat islamique, le sénateur du Vermont a qualifié l'invasion de l'Irak d'"une des plus graves erreurs de politique étrangère dans l'histoire moderne des Etats-Unis". "La désastreuse invasion de l'Irak, à laquelle je m'étais fortement opposé, a considérablement déstabilisé la région" et contribué à l'ascension d'Al Qaïda et de l'Etat islamique, a dit le principal concurrent de l'ancienne secrétaire d'Etat. Hillary Clinton, qui a souvent qualifié d'erreur son vote de 2003, lui a fait valoir que l'extrémisme islamiste existait bien avant l'invasion de l'Irak. "Si l'on veut vraiment traiter les problèmes posés par les extrémistes djihadistes, ils nous faut comprendre et accepter qu'ils sont antérieurs à ce qui s'est passé en Irak", a-t-elle dit. Hillary Clinton a paru en outre prendre ses distances avec les propos de Barack Obama, qui a déclaré dans une interview diffusée vendredi que la menace de l'Etat islamique avait été contenue. "Nous devons considérer l'EI comme la principale menace d'un réseau international du terrorisme", a dit la candidate à l'investiture démocrate. "Il ne doit pas être contenu, il doit être vaincu". PASSE D'ARMES SUR LE GLASS-STEAGALL ACT Le débat de samedi a marqué l'intrusion de la politique étrangère dans une campagne dominée jusqu'à présent par les questions économiques spécifiquement américaines comme l'inégalité des revenus, les frais scolaires ou les congés parentaux. Bernie Sanders a tout de même attaqué samedi sa rivale sur un sujet plus américain, lui reprochant de s'être opposée au rétablissement du Glass-Steagall Act, une loi de 1933 imposant la séparation des métiers de banque de dépôt et de banque d'investissement. Certains estiment que la suppression de cette loi a contribué à la crise financière de 2008. "Pendant toute sa carrière, Wall Street a été un donateur majeur, le donateur principal pour Hillary Clinton", a dit Bernie Sanders, qui milite pour le rétablissement de cette loi. "Peut-être qu'ils sont idiots mais je ne le crois pas". Rétablir le Glass-Steagall Act "fait partie de ce qui pourrait peut-être aider mais cela serait loin d'être suffisant" lui a répondu Hillary Clinton. "Je pense que cela ne marcherait pas et je pense qu'il faut obtenir des résultats dans tout ce que nous faisons". Le débat, organisé dans une université à Des Moines, dans l'Iowa, a commencé après une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris. Hillary Clinton avait marqué des points dans les sondages après avoir attaqué frontalement Bernie Sanders sur le terrain économique lors du premier débat démocrate, le 14 octobre dernier. Alors qu'approche la première étape du processus d'investiture à l'élection présidentielle, le caucus de l'Iowa, qui aura lieu le 1er février, Hillary Clinton devance largement Bernie Sanders dans les sondages. Martin O'Malley est loin derrière. (Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant