USA 2016-Bernie Sanders se rallie finalement à Hillary Clinton

le
0
    par John Whitesides 
    PORTSMOUTH, New Hampshire, 12 juillet (Reuters) - Bernie 
Sanders s'est rallié mardi à Hillary Clinton dans une 
démonstration tardive d'unité, en jugeant crucial pour les 
démocrates américains de se rassembler pour vaincre Donald Trump 
lors de l'élection présidentielle du 8 novembre. 
    "Elle sera la candidate démocrate pour la présidence et j'ai 
l'intention de faire tout mon possible pour garantir qu'elle 
soit la prochaine présidente des Etats-Unis", a déclaré le 
sénateur du Vermont lors d'un meeting à Portsmouth, dans le New 
Hampshire, sous les vivats du public, en grande partie composé 
de ses partisans.  
    Le ralliement de Bernie Sanders intervient cinq semaines 
après que Hillary Clinton a obtenu le nombre de délégués 
suffisant pour être investie candidate à la présidentielle par 
le Parti démocrate, au terme d'une âpre bataille.  
    Hillary Clinton espère que ce ralliement, moins de deux 
semaines avant l'ouverture de la convention de Philadelphie 
(25-28 juillet), lui permettra de gagner des voix au sein de 
l'aile gauche du parti que représente Bernie Sanders.  
    "Je ne peux m'empêcher de penser que cette élection sera 
bien plus plaisante maintenant que nous sommes du même côté", 
a-t-elle déclaré à Portsmouth. "Merci Bernie pour votre soutien, 
mais plus que tout, merci pour votre combat de toute une vie 
contre l'injustice." 
    Rien n'est encore gagné pour l'ex-secrétaire d'Etat.  
    Dans un récent sondage Reuters/Ipsos, seuls 40% des soutiens 
du sénateur du Vermont annonçaient qu'ils se rallieraient à 
Clinton.  
    "Je suis absolument certaine de ne pas voter pour Hillary 
Clinton", a déclaré Gale Baley, une graphiste au chômage, à 
Portsmouth. "C'est une escroc et je ne voterai pas pour une 
escroc", a-t-elle ajouté en expliquant qu'elle inscrirait le nom 
de Sanders en novembre sur son bulletin de vote. 
     
    CONCESSIONS 
    Cette mise en scène de Portsmouth est le fruit de semaines 
de négociations entre les deux ailes du Parti démocrate, le 
"socialiste" Sanders ayant réclamé des concessions à la 
"libérale" Clinton en échange de sa venue dans le New Hampshire. 
    Hillary Clinton a adopté la semaine dernière certaines 
propositions de son rival en faveur des bourses d'étudiants ou 
de l'élargissement de la couverture santé.  
    Bernie Sanders a également obtenu l'intégration d'autres 
mesures de gauche dans le programme du Parti démocrate, approuvé 
samedi par la direction. 
    Il n'a pas en revanche réussi à obtenir par exemple la 
promesse d'un blocage au Congrès de l'accord de libre-échange 
transpacifique.  
    "Notre objectif désormais est de voir ce programme mis en 
oeuvre par un Sénat démocrate, une Chambre démocrate et une 
présidente appelée Hillary Clinton, et je ferai tout pour que 
cela se produise", a-t-il déclaré aux journalistes réunis à 
Portsmouth.  
    Plusieurs personnalités démocrates de premier plan dont le 
président Barack Obama et la sénatrice du Massachusetts 
Elizabeth Warren, figure de l'aile gauche du parti, ont déjà 
annoncé leur ralliement à Hillary Clinton. Bernie Sanders 
risquait donc de paraître un peu esseulé dans la bataille contre 
Donald Trump.  
    "Je crois que tout montre que nous allons avoir un parti 
très uni à Philadelphie", a estimé le porte-parole de l'équipe 
de campagne de Clinton, Brian Fallon, sur CNN. "Quand on compare 
avec les républicains, nous serons à des kilomètres devant eux." 
    Autre signe de l'unité croissante des démocrates, le 
syndicat Communications Workers of America et le comité de 
soutien Congressional Progressive Caucus, jusqu'ici du côté de 
Sanders, ont annoncé leur ralliement à Clinton.  
    Donald Trump a estimé dans un communiqué que Bernie Sanders, 
en apportant son soutien à Clinton, faisait désormais partie 
d'un "système truqué". 
 
 (Avec Amanda Becker à Washington; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant