US Open: Simon et Chardy continuent, Tsonga à l'arrêt

le
0
JO-WILFRIED TSONGA BATTU DÈS LE 2E TOUR DE L'US OPEN
JO-WILFRIED TSONGA BATTU DÈS LE 2E TOUR DE L'US OPEN

NEW YORK (Reuters) - Deux Français, Gilles Simon et Jérémy Chardy, se sont qualifiés jeudi pour le troisième tour de l'US Open, mais la journée a été marquée par le crash de Jo-Wilfried Tsonga (tête de série numéro 5), dans un très mauvais jour face au Slovaque Martin Klizan, 52e mondial, vainqueur en quatre sets (6-4 1-6 6-1 6-3).

La sixième place mondiale du Français ne tient plus qu'à un fil et il lui faudra cravacher pour arracher son ticket pour le Masters de Londres, où il avait atteint la finale l'an dernier.

Toujours privé de service en raison de sa gêne à l'épaule, Gilles Simon (tête de série numéro 16) s'en est remis à son courage et sa ténacité pour éliminer en quatre sets (6-4 4-6 6-4 6-4) le modeste Taïwanais Jimmy Wang, 182e mondial et issu des qualifications. Mené 3-0 dans le quatrième set, le Niçois a su, en trois heures et une minute, éviter un match encore plus long.

"J'avais beaucoup de traces de mon premier tour de 4h26", a dit Gilles Simon. "Je ne suis pas plus fort que la douleur, je ne suis pas maso mais je n'ai pas tellement le choix. Ma situation est énervante car on ne peut pas s'empêcher de penser à ce que serait le match si je pouvais jouer à fond."

Au troisième tour, Gilles Simon s'attaquera à l'Américain Mardy Fish, tête de série 23.

"Ça m'inspire l'avion, pas que du rêve", a-t-il enchaîné. "Là, j'ai peur de prendre une rouste, a enchaîné Gilles Simon. Je suis là, c'est mon boulot. Je suis en mode bonus mais, franchement, je ne me fais pas d'illusions. Il va s'appuyer sur son service, où il est souvent impeccable."

SORTIE INATTENDUE DE TSONGA

Jérémy Chardy (tête de série numéro 32) a su faire fructifier son statut de tête de série, obtenu à la dernière minute après son quart de finale à Cincinnati. Serein, le Palois a dominé l'Australien Matthew Ebden, 71e mondial, en trois sets (6-4 6-2 6-2).

C'est la quatrième fois de sa carrière -et la première à Flushing Meadows- qu'il accède aux seizièmes de finale d'un majeur.

"Dans la première manche, il y a eu une bonne bagarre, il a même eu les premières occasions", a dit Jérémy Chardy. "Mais une fois que j'ai pris le score, j'ai trouvé plus de relâchement. Je me sens plus solide de partout, mon jeu ne repose plus que sur mon service et mon coup droit."

Jérémy Chardy, qui avait débuté l'année au-delà du Top 100, est conscient d'avoir une belle opportunité face à Martin Klizan, victorieux de Tsonga.

"Personne ne s'attendait à ce que Jo chute", a réagi Jérémy Chardy. "Mais s'il l'a battu, c'est qu'il a dû bien jouer. Il m'a battu en mai à Bordeaux. C'est un bon gaucher mais il peut connaître des passages à vide."

Paul-Henri Mathieu, 128e mondial, n'a pas résisté aux assauts de Milos Raonic, tête de série numéro 16. Avec 30 aces, le Canadien s'est montré intouchable sur ses mises en jeu et a remporté un succès toutefois serré (7-5 6-4 7-6).

"C'est frustrant mais, que voulez-vous, il y a le service au tennis", a dit Paul-Henri Mathieu. "Je me procure une seule balle de break -de set en l'occurrence- dans le premier et il me lâche un ace sur deuxième balle à près de 200 km/h. Je n'ai pris aucun plaisir."

"Si j'étais spectateur, je n'irais pas voir ce genre de matches. Ces gros serveurs peuvent mal jouer et gagner. Je me rapproche du Top 100 et avec tout ce que j'ai dû gérer cette année, j'ai réussi ma mission."

Eric Salliot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant