US Open: Samantha Stosur s'impose en finale

le
0

NEW YORK (Reuters) - Samantha Stosur, tête de série numéro 9, a déjoué les pronostics en remportant dimanche son premier US Open face à Serena Williams. L'Australienne a livré un match parfait face à l'Américaine surclassée 6-2 6-3 en seulement une heure et treize minutes.

Dans un grand jour, Samantha Stosur, 27 ans, a effacé sa défaite en finale de Roland-Garros l'an dernier face à l'Italienne Francesca Schiavone. Elle devient la première Australienne depuis Evonne Cawley-Goolagong en 1980 (à Wimbledon) à remporter un tournoi majeur et la première "Aussie"' sacrée à New York depuis Margaret Court en 1973.

"Tout cela me laisse sans voix, j'ai du mal à réaliser que j'ai remporté le tournoi", a déclaré Samantha Stosur. "Je savais que j'étais l'outsider et cela m'a peut-être détendue. Je pense aussi que l'expérience de ma finale de Roland-Garros m'a aidée aussi.

"Tout comme le fait de l'avoir battue à deux reprises. J'ai le sentiment d'avoir connu l'un des meilleurs jours de ma carrière, bien évidemment. Surtout compte tenu des circonstances", a-t-elle ajouté.

"Concernant l'incident du début de deuxième set, je ne me souviens plus très bien. Je pense que l'arbitre a estimé qu'elle avait fait la bonne annonce. Ca a changé la physionomie du match car le public s'est senti concerné. Je n'ai jamais entendu autant de bruit. Cette victoire, c'est peut-être le début d'un nouveau commencement. Ecrire l'histoire en Australie est énorme".

En ce 11 septembre chargé d'émotion, Serena Williams, qui visait un quatrième titre à Flushing Meadows, a vécu une sale journée.

Au début du deuxième set, elle s'est même accrochée avec l'arbitre grecque Eva Asderaki, qui a retourné un point en sa défaveur après qu'elle a hurlé un tonitruant "come on" entre sa frappe et le moment où son adversaire a effleuré la balle.

En colère après cette décision, Serena Williams a tenu, lors du changement de côté suivant, des propos assez crus qui auraient pu lui coûter cher.

Au final, cet incident de jeu n'a pas eu d'incidence mais il a étalé la nervosité de la championne locale, peut-être pas complètement remise de sa demi-finale, achevée peu avant minuit.

"Apparemment, j'ai frappé un coup gagnant mais il n'a pas été comptabilisé", a ironisé Serena Williams sur le court. "Il y a encore six mois, j'étais à l'hôpital et je suis contente d'être revenue à ce niveau. Après Wimbledon, jamais je n'aurais imaginé prendre part à une nouvelle finale ici".

Le juge-arbitre Brian Earley doit revoir les images vidéo de l'incident et statuera sur la teneur de la sanction infligée à Serena Williams lundi.

Eric Salliot édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant