US Open: quatrième succès pour Serena Williams

le
0
SERENA WILLIAMS REMPORTE SON QUATRIÈME US OPEN
SERENA WILLIAMS REMPORTE SON QUATRIÈME US OPEN

par Eric Salliot

NEW YORK (Reuters) - Serena Williams, tête de série n°4, a remporté son quatrième US Open dimanche à Flushing Meadows après avoir dominé Victoria Azarenka (n°1) en trois sets 6-2 2-6 7-5 et 2h18 de jeu.

L'Américaine a frôlé la défaite puisque la Biélorusse s'est approchée à deux points du trophée avant de servir - en vain - pour le gain du match à 5-4.

A 30 ans, Serena Williams décroche son quinzième titre du Grand Chelem, et son troisième titre majeur cette année, après Wimbledon et les Jeux Olympiques.

La finale a tenu toutes ses promesses et c'est la première fois depuis 1995 que le match va à la distance des trois sets. Après un début tonitruant, Serena Williams a marqué le pas physiquement, cédant la deuxième manche avant de courir après le score.

En grand danger sur son service à 3-5 30 A, elle donnait le coup de collier pour finir sur quatre jeux d'affilée, portée par les 22.000 spectateurs qui garnissaient les tribunes du Stadium Arthur Ashe.

"J'avais déjà préparé mon discours de finaliste, a déclaré Serena Williams. A 5-3 pour elle, le moins que je pouvais faire, c'était tenir mon engagement. Avec le recul, c'était très excitant comme scénario. Vous ne savez pas à quoi vous attendre et finalement, ça passe ! C'est le plus beau sentiment en tennis."

"UNE BONNE ALCHIMIE"

Serena Williams traverses les époques avec la même réussite. En 1999, elle n'avait que dix-sept ans lorsqu'elle remportait son premier US Open. Elle est la première championne à s'imposer à New York sur trois décennies.

"C'est assez amusant, a-t-elle souligné. Je lisais que Pete Sampras avait gagné en 1990 puis en 2002. Douze ans? Moi, ça fait 13 ans et c'est mon quinzième Grand Chelem. C'est génial. Le faire ici, c'est encore plus beau, surtout après la médaille d'or olympique."

L'Américaine a bouclé un été flamboyant avec quatre titres: Wimbledon, les Jeux Olympiques, Stanford et Flushing Meadows. Ces résultats la laissent toutefois au quatrième rang mondial.

"Une championne ne se définit pas par son palmarès mais par la manière dont elle rebondit après une chute et je suis tombée plusieurs fois", a-t-elle poursuivi.

Serena Williams évoquait ses graves problèmes de santé, puisqu'elle a frôlé la mort après une embolie pulmonaire, mais aussi à sa défaite surprise au premier tour de Roland-Garros face à la Française Virginie Razzano. Un échec en forme d'électro-choc puisqu'au lieu de se lamenter, elle est partie s'entraîner avec Patrick Mouratoglou, qui dirige une Académie dans les Yvelines.

"Patrick a été très positif dans ma vie, a-t-elle précisé. J'adore son calme alors que je suis un peu 'folle', il y a une bonne alchimie. A Roland-Garros, on attendait ma victoire. J'étais tombée dans une routine et, tout d'un coup, il y a eu un changement", a-t-elle conclu.

Edité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant