US Open : Nadal, taille patron

le
0
US Open : Nadal, taille patron
US Open : Nadal, taille patron

C'est désormais un classique du tennis moderne. Une de ces affiches qui donne souvent lieu à des matchs de grande qualité. Le Djokovic-Nadal, le 37eme du nom, n'a pas dérogé à la règle. Et une fois de plus, l'Espagnol a prouvé qu'à la fin, c'est souvent lui qui gagne.

Car rapidement, Djokovic a montré que ses doutes et l'ascendant qu'a désormais son rival sur lui étaient bien présents. Acculé en fond de court, il subissait les coups droits surpuissants de son adversaire qui avait clairement décidé de prendre la balle très tôt. Avec un premier break en poche, Nadal faisait subir « Nole » qui se retrouvait bien trop souvent loin de sa ligne de fond de court pour espérer faire mal à son adversaire. Un premier acte rondement mené qui ne laissait pas beaucoup d'espoir au Serbe (6-2).

Ses rivaux en ligne de mire

Pas abattu pour autant le « Djoker » parvenait à prendre revenir au terme d'un point sublime durant lequel les deux hommes ont joué pas moins de 55 coups (!). Plus en confiance, il recollait à une manche partout grâce à un coup droit plus tranchant et une longueur de balle retrouvée (6-3). Le match était relancé.Sur sa lancée, le n°1 mondial enlevait le service de son adversaire d'entrée, une manière de montrer qui est le patron. Il aurait même pu corser l'addition s'il n'avait pas été trop gourmand en coup droit à 2-0. Certainement le tournant du match. Le Majorquin se montrait patient et bien aidé par son adversaire qui commettait sa 42eme faute directe (!) il s'offrait la troisième manche (6-4) ! La tête sous l'eau, le n°1 mondial ne parvenait pas à revenir dans le match et devait s'incliner après un combat de 3h21 (6-2, 3-6, 6-4, 6-1). « Rafa », allongé sur le court, pouvait alors relâcher la pression.

En remportant son deuxième titre du Grand Chelem de la saison (après Roland Garros), et son quatrième titre sur dur, surface sur laquelle il est invaincu cette saison, l'Espagnol menace un peu plus la place de n°1 mondial de Djokovic qui se fragilise. Mais cette victoire lui permet surtout de soulever son treizième titre du Grand Chelem, avec en ligne de mire le record (17 GC) de son grand rival Roger Federer?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant