US Open : Murray coûte cher aux bookmakers

le
0
Coté à 5 contre 1 avant le début du tournoi, le Britannique était assurément le bon cheval pour les parieurs. La facture pour les bookmakers s'élève à 1,25 million d'euros.

Le succès historique de l'Ecossais Andy Murray aux dépens du Serbe Novak Djokovic en finale de l'US Open a coûté cher aux bookmakers britanniques: environ 1 million de livres, soit 1,25 million d'euros. C'est la première fois en 76 ans qu'un Britannique s'impose en Grand Chelem.

«Nous avons tellement gagné d'argent sur le dos de Murray que nous ne pouvons pas lui en vouloir de gagner enfin un tournoi du Grand Chelem», a estimé, plutôt sport, le porte-parole de William Hill, l'un des principaux groupements de bookmakers en Grande Bretagne (2370 agences). Les 250.000 livres que ce réseau a dû débourser à lui seul, constituent d'ailleurs la plus grosse somme jamais offerte aux parieurs pour une victoire individuelle à l'US Open.

Coté à 5 contre 1 avant le début du tournoi, Murray était assurément le bon cheval pour les parieurs, même si les quatre finales du Grand Chelem qu'il avait déjà perdues ne plaidaient pas en sa faveur. «Les parieurs ont bien compris que le t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant