US Open: les filles volent la vedette aux garçons

le
0
MARION BARTOLI AU 3E TOUR DE L'US OPEN
MARION BARTOLI AU 3E TOUR DE L'US OPEN

NEW YORK (Reuters) - Après une période où elles marchaient plutôt à l'ombre, les Françaises ont fait l'actualité à New York en qualifiant trois représentantes pour le troisième tour: Pauline Parmentier, Kristina Mladenovic et Marion Bartoli (n°11).

Comme ces deux dernières s'affronteront vendredi, il y aura au moins une Tricolore en huitième de finale, ce qui n'était plus arrivé ici depuis 2008.

Marion Bartoli a échappé de peu à une nouvelle élimination précoce à Flushing Meadows. Grâce à un finish remarquable, elle est venue à bout de Romina Oprandi, 56e mondiale, en trois sets (6-2 1-6 7-5). En difficulté sur les amorties de la Suissesse, l'Auvergnate a fait preuve d'un mental à toute épreuve.

"Je ne voulais vraiment échouer une nouvelle fois au deuxième tour, surtout après avoir survolé le premier set", a dit Marion Bartoli. "Ca a été dur jusqu'au bout. Il a fallu que je puise au fond de moi-même. Mon papa m'a aidé à être positive pendant tout le match et c'est pourquoi je suis allée l'embrasser après la poignée de mains."

En seizième de finale, Marion Bartoli croisera la route de Kristina Mladenovic, 19 ans, qui incarne la relève sans complexe.

La Parisienne, 150e mondiale, qui a bénéficié de la 'wild card' fédérale, a frappé un grand coup en éliminant 6-1 6-2 la Russe Anastasia Pavlyuchenkova, tête de série numéro 17. La Française, championne du monde juniors en 2009, n'avait jamais remporté avant ce Flushing Meadows une rencontre dans un tournoi majeur.

"Je suis très heureuse, c'est ma première Top 20, j'ai été la patronne et je savoure", a déclaré Kristina Mladenovic. "Je travaille dur, la fusée 'Kiki' est à fond dedans, c'est atomique ! Je me demandais pourquoi ça ne passait pas, c'est le destin. On a chacune des routes différentes. J'ai connu des pépins en 2010 et cela été dur de revenir."

Kristina Mladenovic collabore depuis quelques semaines avec l'ancien pro Thierry Ascione.

Pauline Parmentier, 90e mondiale, a réalisé une jolie performance en dominant la Belge Yanina Wickmayer, tête de série numéro 25, en deux sets (7-6 6-3). C'est la première fois de sa carrière, à sa vingt-troisième tentative, que la Nordiste accède aux seizièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem.

"Enfin ! L'attente a été longue", a déclaré Pauline Parmentier. "Jusqu'alors, j'avais raté pas mal d'occasions, notamment ici même l'an dernier où j'étais allée dans le mur après avoir battu Daniela Hantuchova."

Au prochain tour, la Nordiste se mesurera à la Tchèque Petra Kvitova, tête de série numéro 5. Elle pourra demander conseil à sa compatriote Alizé Cornet qui a cédé 6-4 6-3 face à la 5e mondiale.

"J'ai fait sept très bons premiers jeux puisque je me retrouve à 4-3 40-15", a noté Alizé Cornet. "Mais contre ce genre de filles, j'ai du mal à gérer les points importants. Du coup, j'ai encaissé six jeux de rang."

GASQUET ET PAIRE ASSURENT

Dans le tableau masculin, seuls Richard Gasquet et Benoît Paire ont franchi le premier tour. Guillaume Rufin, Michaël Llodra et Florent Serra ont été logiquement éliminés.

Tout juste sorti d'une sévère gastro-entérite, Richard Gasquet (n°13) est apparu limité face à l'Espagnol Albert Montanes mais il a su s'en sortir en quatre sets (4-6 6-2 6-3 6-3).

"Heureusement que j'ai eu la possibilité de débuter le mercredi, sinon cela aurait été difficile", a reconnu Richard Gasquet. "J'ai beaucoup vomi et me suis très peu entraîné.Ca fait cinq jours que je mange du riz. J'étais loin d'être à 100% alors c'est un soulagement de passer comme ça."

Au deuxième tour, l'Héraultais affrontera Bradley Klahn, 489e mondial. Ce jeune Américain, issu des qualifications, a sorti l'Autrichien Jürgen Melzer.

En manque de repères après un été raté, Benoît Paire, 49e mondial, a retrouvé le goût de la victoire face au Bulgare Grigor Dimitrov. L'Avignonnais s'est imposé en quatre sets (5-7 6-3 7-6 6-2).

"C'est un succès qui faut du bien", a dit Benoît Paire. "Après la perte du premier set, j'ai eu la bonne attitude, je ne voulais rien lâcher devant ma famille et ma petite amie. En plus, l'US Open, c'est mon tournoi préféré."

Au deuxième tour, Benoît Paire se mesurera à Phillipp Kohlschreiber. L'Allemand, tête de série n°19, a pris le dessus sur Michaël Llodra, 101e mondial, en quatre sets (7-6 4-6 7-6 6-1).

"J'ai deux balles de set dans le premier, je sers pour le set dans le troisième set alors c'est évidemment frustrant", a dit Michaël Llodra. "Cela dit, cette défaite peut apparaître normale : j'ai coupé après les Jeux Olympiques car je voulais rester auprès de ma famille. L'avantage, c'est que je vais pouvoir faire la rentrée des classes !"

Guillaume Rufin, 129e mondial et 'wild-card', a seulement entrevu l'exploit face à Janko Tipsarevic, tête de série n°8. Mais le Serbe, même mené deux sets à zéro, n'a jamais paniqué et s'est imposé au bout de 3h37 sur le score de 4-6 3-6 6-2 6-3 6-2.

"La satisfaction, c'est que j'ai produit des choses que je n'avais jamais produites", a déclaré Guillaume Rufin. "Mais je suis loin car je cours toujours après le score. A la fin, j'avais un sentiment bizarre car c'était ma dernière avec Emmanuel Plancque, mon coach depuis cinq ans. C'est une décision de la Fédération. Je vais repartir sur des Challengers sur terre battue, avec l'idée d'atteindre le Top 100 à la fin de l'année."

Lucky loser après le forfait de David Nalbandian, Florent Serra, 116e mondial, a rivalisé pendant 2h34 avec Juan Martin Del Potro (n°7). Mais l'Argentin a été plus solide lors des points décisifs (6-4 7-6 6-4).

"J'ai eu beaucoup de chance d'être lucky loser numéro un, alors que j'étais le quatrième mieux classé, et encore plus

d'être repêché", a estimé Florent Serra. "Sur le match, il y avait la place pour lui prendre un set. L'objectif maintenant, c'est de revenir dans le Top 100 pour ne pas avoir à refaire les qualifications en Australie."

Eric Salliot, édité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant