US Open: la bataille à trois se prépare

le
0
UNE BATAILLE À TROIS S'ANNONCE À L'US OPEN
UNE BATAILLE À TROIS S'ANNONCE À L'US OPEN

NEW YORK (Reuters) - Novak Djokovic se dit "mieux préparé que jamais", Andy Murray rêve qu'il a gagné Wimbledon même s'il n'y a remporté "que" les Jeux olympiques, Roger Federer se veut "libéré des doutes"...

La bataille s'annonce rude à l'US Open du 27 août au 9 septembre même si ce ne sera qu'une bataille à trois, sans Rafael Nadal.

L'absence de l'Espagnol, victime d'une tendinite tenace aux genoux, le tirage au sort et, paradoxalement, la défaite de Djokovic en finale de Wimbledon accompagnée de la perte de sa place de n°1 mondial au profit du Suisse ont fait du Serbe le mieux placé des trois.

Le tournoi s'est peut-être même joué jeudi lorsque Djokovic, en tant que n°2, s'est retrouvé affecté dans le bas du tableau alors que Federer était versé dans la première moitié.

Le sort a ensuite voulu que Murray, n°3, atterrisse du côté de Federer alors que Djokovic héritait comme adversaire le mieux classé de l'Espagnol David Ferrer, n°5.

Il a ainsi été écrit que Djokovic ne rencontrerait Murray et Federer qu'en finale.

Lorsqu'il lui a été demandé s'il appréciait ce tirage, le Serbe a répondu par un sourire puis a lâché: "Il a été très difficile de rebondir après l'émotion de la défaite aux Jeux olympiques. Tous les joueurs regardent le tirage en détails".

Deux jours plus tard, Djokovic a expliqué à la presse qu'il avait bel et bien surmonté la déception de sa demi-finale des Jeux perdue face à Murray et de celle de Wimbledon concédée à Federer.

"Je me sens physiquement plus fort et mieux préparé que l'an dernier pour conserver mon titre", a déclaré le Serbe qui se présente à Flushing Meadows en détenteur des trois derniers tournois du Grand Chelem sur surface rapide - les deux derniers Open d'Australie et le dernier US Open.

Djokovic n'est pas allé plus loin dans son analyse du tirage au sort qui va le faire entrer dans l'arène face à l'Italien Paolo Lorenzi, 69e joueur mondial.

Andy Murray devrait avoir un premier tour tout aussi facile face au Russe Alex Bogomolov, 73e à l'ATP.

MURRAY REVE

Le Britannique ne pensait cependant pas à ce match lors de ses premières interventions devant la presse.

Il était bien au-delà dans ses rêves et son obsession de remporter un tournoi du Grand Chelem après quatre échecs en quatre finales jouées, dont celle du dernier Wimbledon où il a été battu en quatre sets par Federer.

"Après Wimbledon, quatre jours après Wimbledon, j'ai rêvé que j'avais gagné Wimbledon. Quand je me suis réveillé, je me suis senti mieux", a-t-il dit.

"Puis, quelques jours après les Jeux olympiques, j'ai rêvé que j'avais perdu en finale des Jeux. Evidemment, quand je me suis réveillé et je me suis souvenu que j'avais gagné, je me suis senti mieux" (victoire en trois sets sur Federer, NDLR).

Le Britannique sait bien cependant que les JO ne sont qu'une pâle copie des tournois du Grand Chelem par leur tableau réduit et les matches en trois sets jusqu'à la finale.

Il sait aussi que même si Rafael Nadal qui a si souvent été son bourreau ne sera pas là Novak Djokovic et Roger Federer entendent bien lui faire ravaler sa médaille d'or.

Federer a ainsi longuement expliqué que la victoire à Wimbledon qui lui a donné son 17e titre du Grand Chelem après une longue disette depuis l'Open d'Australie 2010 avait chassé ses doutes.

"L'an dernier, je me sentais bien mais j'avais parfois l'impression que les matches échappaient à mon contrôle", a-t-il dit en conférence de presse.

"Cette fois, j'ai la sensation de bien jouer, de pouvoir dicter qui va gagner ou perdre. Il faudra que mes adversaires fassent quelque chose d'exceptionnel pour me battre", a prévenu le Suisse qui débutera son tournoi contre l'Américain Donald Young, 80e joueur mondial.

"Aujourd'hui, je suis tout simplement heureux d'avoir gagné Wimbledon. Cette victoire a montré ce que je savais déjà, à savoir que si je joue bien je peux toujours gagner des tournois du Grand Chelem."

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant