US Open: Jo-Wilfried Tsonga éjecté dès le deuxième tour

le
0
JO-WILFRIED TSONGA BATTU DÈS LE 2E TOUR DE L'US OPEN
JO-WILFRIED TSONGA BATTU DÈS LE 2E TOUR DE L'US OPEN

NEW YORK (Reuters) - Visiblement en manque d'énergie, Jo-Wilfried Tsonga, tête de série numéro 5, a été éliminé jeudi dès le deuxième tour de l'US Open par le Slovaque Martin Klizan, 52e joueur mondial (6-4 1-6 6-1 6-3).

Le Français, qui avait atteint les quarts de finale il y a un an avant de s'incliner contre Roger Federer, est la première tête d'affiche du tableau masculin à chuter cette semaine.

Le revers est d'autant plus cinglant que le Manceau n'avait jamais quitté la compétition aussi prématurément à New York. Et il s'était toujours qualifié au moins pour le troisième tour dans les tournois du Grand Chelem depuis 2008.

Il devra désormais redoubler d'effort pour terminer l'année dans les huit meilleurs joueurs de la planète et décrocher ainsi son ticket pour le Masters de Londres.

"Je ne m'attendais pas à sortir aujourd'hui", a reconnu Jo-Wilfried Tsonga.

"Je n'étais pas dans mon assiette. Lui a dû faire un bon match. C'est vrai que je ne le connaissais pas du tout. J'avais l'impression que j'avais du mal à le déborder."

Après les deux premières manches que les deux joueurs se sont partagées, Jo-Wilfried Tsonga a sombré dans la troisième où il a évité de justesse l'affront d'un set blanc.

Incapable de se révolter, auteur de fautes grossières, il s'est trouvé distancé 4-0 dans le quatrième set.

Nerveux à l'idée de battre le premier Top 10 de sa carrière, Martin Klizan a brièvement lâché du lest, mais le joueur de 23 ans a retrouvé ses nerfs au bon moment.

"ON N'EST PAS DES MACHINES"

Cette défaite en rappelle une autre pour le Français, éliminé de l'Open d'Australie en janvier dès les huitièmes de finale par le Japonais Kei Nishikori.

"Comme en Australie, je me rends compte que la chaleur, c'est terrible pour moi. J'ai essayé de me révolter à ma manière. Dans ma tête, je me battais comme un fou."

Jo-Wilfried Tsonga a semblé saturé de tennis après un été où il a puisé dans ses ressources pour aller chercher une médaille d'argent en double aux Jeux olympiques de Londres au côté de Michaël Llodra.

Sans compter que le Français s'est ouvert au genou, le 10 août, ce qui a contrarié sa préparation.

"On n'est pas des machines", a-t-il réagi.

"Parfois, on est moins en forme. J'aurais aimé couper plus après les Jeux mais j'ai un classement à maintenir, je ne suis pas Federer. Cette défaite est dommageable car ça va me faire courir après les points en fin d'année."

"Pour l'instant, je ne pense pas au Masters. Le paradoxe, c'est que je peux terminer l'année 10e alors que ce sera une de mes meilleures années, avec une demi à Wimbledon, un quart à Roland-Garros et une médaille d'argent en double", a-t-il dit.

Au troisième tour, Martin Klizan retrouvera un autre Français, Jérémy Chardy, qui a battu l'Australien Matthew Ebden en trois manches (6-4 6-2 6-2).

Eric Salliot, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant