US Open: Gasquet conjure le sort pour atteindre les demies

le
0
RICHARD GASQUET DÉFIE LES STATISTIQUES POUR REJOINDRE LE DERNIER CARRÉ À FLUSHING MEADOWS
RICHARD GASQUET DÉFIE LES STATISTIQUES POUR REJOINDRE LE DERNIER CARRÉ À FLUSHING MEADOWS

par Eric Salliot

NEW YORK (Reuters) - Le Français Richard Gasquet disputera samedi à l'US Open sa première demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem depuis celle jouée en 2007 à Wimbledon, après sa victoire mercredi sur l'Espagnol David Ferrer, tête de série n°4.

Gasquet, n°8, s'est imposé 6-3 6-1 4-6 2-6 6-3, en trois heures et 23 minutes face à un adversaire qui l'avait jusque-là battu huit fois sur neuf.

"C'est un sentiment fabuleux, a déclaré un Richard Gasquet absolument pas euphorique. Ça a été dur physiquement au troisième et au quatrième, car je prenais l'eau. Je savais que ce 5e set était l'un des plus importants de ma vie. Entre un quart et une demie, cela n'a rien à voir. J'ai eu beaucoup de difficultés à digérer après Roland-Garros (NDLR : défaite 7-5 au 5e set face à Stanislas Wawrinka après avoir mené deux sets zéro). Ça me fait du bien de conjurer le sort ici".

Pour une place en finale, l'Héraultais rencontrera le vainqueur de la rencontre 100% espagnole qui va mettre face à face dans la nuit le numéro deux mondial Rafael Nadal et son compatriote Tommy Robredo, vainqueur surprise de Roger Federer au tour précédent.

Concentré, en pleine possession de ses moyens physiques malgré les quatre heures 40 de son marathon contre Milos Raonic au tour précédent, Richard Gasquet est entré tambour battant dans son duel contre David Ferrer.

"J'ai commencé magnifiquement le match, surtout côté revers où je sentais que ça partait bien, a expliqué Richard Gasquet. Lui commettait quelques erreurs. Les deux cumulés ont fait que j'ai mené très rapidement deux sets zéro. Mais c'est un guerrier et j'ai commencé à prendre l'eau."

Certains voyaient poindre un sixième échec après avoir mené deux manches à zéro, mais l'Héraultais âgé de 27 ans a su rester vaillant dans la lutte. Il était alors dominé sur le court, comme allait le prouver la balle de break qu'il devait sauver dès le troisième jeu du set décisif. Ceci accompli, il a bien résisté et, à 3-2 en sa faveur, il a obtenu une balle de break sur le service de Ferrer qui lui a offert l'avantage en commettant une double faute.

Quatre à deux, puis 5-2, 5-3 avant le moment clé où Gasquet allait servir pour le match. A 30 partout, il a vu un revers de son adversaire échouer dans le filet et sur sa première balle de match, il a mis un point final à la rencontre d'un coup droit magistral.

"Physiquement, je pouvais me poser quelques questions car j'avais gagné un match très difficile de 4h40 en huitième de finale, estimait-il. Il fallait coûte que coûte que je tienne mon service. Lui a perdu sa mise en jeu une fois et j'ai pu tenir mentalement".

Six ans après sa demi-finale perdue à Wimbledon, Richard Gasquet va de nouveau humer l'odeur d'un dernier carré en Grand Chelem.

"J'espère ne pas attendre six autres années car je ne jouerai plus au tennis! Oui, ça m'a semblé très long mais c'est le tennis. J'ai tout fait pour y revenir. Atteindre la demi-finale d'un tournoi aussi prestigieux, c'est énorme, petit je regardais l'US Open à la télé. Mon souvenir de 2007, c'est que j'avais fait un match héroïque face à Andy Roddick. J'avais fini à 21 heures et j'avais joué Federer le lendemain à midi, j'étais cuit".

Richard Gasquet bénéficiera cette fois de deux jours de repos puisque sa demi-finale est programmée samedi.

Edité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant