US Open/Djokovic : " Je vais me souvenir de cette soirée très longtemps "

le
0
US Open/Djokovic : " Je vais me souvenir de cette soirée très longtemps "
US Open/Djokovic : " Je vais me souvenir de cette soirée très longtemps "

Novak Djokovic est revenu en conférence de presse sur sa deuxième victoire à l'US Open, au terme d'une finale exceptionnelle contre Roger Federer. Le Serbe a salué la prestation de son adversaire et assure être comblé par sa saison.

Avec Roland-Garros, où il ne s’est toujours pas imposé, l’US Open était le tournoi du Grand Chelem qui lui réussissait le moins. Mais quatre ans après sa victoire en finale contre Rafael Nadal, Novak Djokovic a levé les bras une deuxième fois sur le Arthur Ashe Stadium. En finale, au terme d’un combat de toute beauté de 3h20 de jeu, le Serbe est venu à bout de Roger Federer. « Revivre des moments comme ça après 2011, c’est assez incroyable. Gagner contre un de mes plus grands rivaux, celui qui a gagné le plus de Grand Chelem dans l’histoire, quelqu’un qui se bat jusqu’au dernier point, vous pousse à jouer un coup de plus, c’est tout ce qui rend ça spécial pour moi. Je vais me souvenir de cette soirée pendant très longtemps... », a glissé un Novak Djokovic sincèrement ému en conférence de presse.

A deux sets du Grand Chelem calendaire

Après ses titres à l’Open d’Australie et à Wimbledon, le numéro un mondial remporte un troisième Majeur en 2015. Seul Roland-Garros fait tâche dans son parcours. En finale contre Stan Wawrinka il y a quatre mois, le Djoker est donc passé à deux sets du Grand Chelem, ce qu’aucun joueur de tennis n’a plus réussi depuis Rod Laver en 1969. « J’ai gagné trois Grand Chelem sur quatre et c’est plus que ce que je pouvais demander, se défend Djokovic. Bien sûr, j’ai des attentes élevées et de grandes ambitions quand j’aborde un Grand Chelem mais être là, assis avec le trophée et évoquer tout ça, c’est incroyable. »

« Federer s’est amélioré au fil des mois »

En finale à l’US Open, Novak Djokovic a dû puiser dans ses réserves pour contenir les assauts répétés d’un Federer toujours plus offensif avec les années. « Roger a très bien joué toute l’année et s’est amélioré au fil des mois. Je savais qu’il allait être agressif, qu’il allait essayer de casser mon rythme. Mais j’étais prêt pour cette bataille. Trois heures et vingt minutes, on s’est poussés mutuellement aux limites, comme on le fait toujours. » Et si le Suisse parvient à maintenir ce niveau de forme, nul doute que ces deux-là se retrouveront encore en finale d’un Grand Chelem la saison prochaine. Mais avant cela, l’Asie, Bercy ou encore Londres les attendent pour de nouveaux combat épiques en fin d’année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant