US Open: clap de fin pour Kim Clijsters

le
0

par Steve Ginsburg et Will Swanton

NEW YORK (Reuters) - Le rideau est tombé mercredi soir sur la riche carrière de Kim Clijsters dans un US Open où Andy Murray peut en revanche continuer d'espérer tenir le premier rôle en fin de quinzaine.

Tombée en deux manches 7-6 7-6 face à une Britannique, Laura Robson, la Belge, ancienne numéro un mondiale et vainqueur du tournoi à trois reprises, a quitté malgré elle le grand théâtre de Flushing Meadows.

Il a fallu cette sortie pour susciter un peu d'émotions côté court car le central Arthur Ashe reste le jardin des grands noms: en six matches disputés en session de nuit jusque là, les têtes d'affiche n'ont abandonné que 24 jeux au total.

La démonstration est venue mercredi d'Andy Murray, vainqueur 6-2 6-1 6-3 du Croate Ivan Dodig et plus que jamais candidat au titre.

Un peu plus tôt, le Serbe Janko Tipsarevic aurait pu devenir la première tête d'affiche à disparaître des écrans mais il est parvenu à remonter deux sets - comme huit autres joueurs dans le tournoi, déjà - pour s'imposer au Français Guillaume Rufin.

Le neuvième mondial a été traversé par des sentiments divers pendant cette rencontre mais ce ne fut rien au regard de ceux qui ont accompagné la fin de carrière de Kim Clijsters.

Trois fois victorieuse à New York - dont un succès mémorable en 2009 lors de son retour d'une première retraite pour donner naissance à sa fille -, elle y a disputé son dernier simple.

Elle a tenté jusqu'au bout de faire durer le plaisir, sauvant deux balles de match dans le 12e jeu du deuxième set mais a fini par céder au terme d'un tie-break face à Robson, 89e mondiale qui a joué crânement sa chance.

"Il m'est arrivé de jouer ici mon meilleur tennis et quelques-uns de mes meilleurs matches", a rappelé Clijsters.

"Cet endroit m'a inspiré. Ça me semble le lieu parfait pour prendre sa retraite - j'aurais simplement aimé que ce ne soit pas pour aujourd'hui", a dit la joueuse de 29 ans.

"HONNEUR"

Sur le court, Laura Robson a rendu hommage à son aînée.

"J'ai simplement essayé de jouer aussi bien que possible parce que je savais que sinon, Kim allait complètement dominer."

"Je veux remercier Kim pour avoir été un si beau modèle pendant tant d'années. J'ai grandi en te regardant jouer et ce fut un honneur de finalement jouer contre toi."

L'intensité dramatique de ce match a éclairé une journée qui fut pour le reste conforme au scénario attendu - seules quelques têtes de série parmi les moins bien loties ayant chuté.

La numéro un mondiale, Victoria Azarenka, n'a mis que 65 minutes à battre la qualifiée belge Kirsten Flipkens 6-2 6-2 tandis que la tenante du titre, Samantha Stosur, s'est baladée face à Edina Gallovits-Hall (6-3 6-0).

La Russe Maria Sharapova a écrasé l'Espagnole Lourdes Dominguez Lino 6-0 6-1 en ouverture de la session de nuit.

Andy Murray l'a donc imité un peu plus tard sur le même court Arthur Ashe et le suspense était si faible que de très nombreux spectateurs ont quitté l'enceinte avant la fin.

Pour voir un peu de spectacle, il ne fallait non plus se tourner vers David Ferrer, tête de série numéro 4 qui disposé de Kevin Anderson 6-4 6-2 7-6, mais plutôt vers John Isner (n°9) qui a bataillé face à Xavier Malisse 6-3 7-6 5-7 7-6.

"Beaucoup de gens me voient aller loin mais je ne voulais pas voir plus loin que ce match", a dit Isner.

Le champion 2010 Juan Martin Del Potro (n°7) s'est aisément qualifié, tout comme l'ex-numéro un mondiale Petra Kvitova (n°5) et l'ancienne vainqueur de Roland-Garros Li Na.

Quelques noms sont tout de même tombés dans le tableau masculin avec Tommy Haas (n°21), défait en cinq manches par le Letton Ernests Gulbis, et Mikhail Youzhny (n°28), battu par Gilles Muller après avoir compté deux sets d'avance.

Chez les femmes, l'une des performances du jour est à mettre au crédit de la jeune Française Kristina Mladenovic, qui a corrigé la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (n°17) 6-1 6-2 et rencontrera au troisième tour Marion Bartoli.

Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant