US Open: Bartoli et Benneteau se faufilent au 3e tour

le
0
JULIEN BENNETEAU SE QUALIFIE POUR LE 3E TOUR À MELBOURNE
JULIEN BENNETEAU SE QUALIFIE POUR LE 3E TOUR À MELBOURNE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Au lendemain d'une journée faste, le tennis français a perdu mercredi à l'Open d'Australie quatre représentants et en a placé seulement deux au troisième tour, Marion Bartoli et Julien Benneteau.

Opposé à son compatriote Edouard Roger-Vasselin, 101e mondial, le Bressan s'en est tiré à bon compte puisqu'il a sauvé quatre balles de set dans la quatrième manche avant de s'imposer au tie-break après 3h34 de jeu (4-6 7-5 7-6 7-6).

"J'étais dans la peau du favori et j'étais un peu tendu. Il y avait du vent et le plus dur c'était de trouver de la constance", a expliqué Julien Benneteau à l'issue de sa rencontre.

Depuis l'US Open 2011, Julien Benneteau a systématiquement assuré sa présence en seizièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem, un record personnel dont il se félicite.

"Cette régularité, c'est important, cela valide mon travail et mes progrès. Mais maintenant, il faut franchir un cap. Dans ma tranche de classement, je joue systématiquement une des huit premières têtes de série", a-t-il souligné.

Vendredi, il ne dérogera pas à la règle puisqu'il croisera la route du Serbe Janko Tipsarevic, tête de série numéro 8, vainqueur du Slovaque Lukas Lacko 7-5 au cinquième set.

"Cela fait deux ans de suite qu'il finit dans le Top 10 et ce n'est pas rien. Physiquement, il est très fort. Il joue toujours pareil mais il le fait bien", a-t-il dit à propos de son futur adversaire.

Un peu plus tôt dans la journée sur la Rod Laver Arena, le 92e joueur mondial Guillaume Rufin a constaté l'écart qui le séparait du très haut niveau. Le Tchèque Tomas Berdych, sixième à l'ATP, lui a donné la leçon en trois sets et deux heures de jeu, 6-2 6-2 6-4.

BARTOLI A CHASSÉ UN FANTÔME

"Au premier set, ce n'est pas payé. Au deuxième, il me massacre. Maintenant, ce sont de bons repères de haute intensité", a estimé le Français qui va désormais gagner l'Amérique du Sud pour une longue tournée sur terre battue.

Dans le tableau féminin, seule Marion Bartoli (n°11) a franchi le deuxième tour mercredi. La numéro un française a dominé la Serbe Vesna Dolonc, 120e mondiale et issue des qualifications, en deux manches (7-5 6-0).

Mais à entendre l'Auvergnate, la défaite concédée il y a deux ans face à cette même joueuse l'a longtemps empêchée d'évoluer sereinement.

"Elle a beau avoir changé de nom, elle me hantera encore pas mal d'années. En 2011, je m'étais faite une déchirure au mollet de cinq centimètres. J'avais dû attendre trois jours avant de pouvoir reprendre l'avion tellement c'était gonflé. Jusqu'à 6-5, j'étais tétanisée. Après, ça allait mieux", a raconté Marion Bartoli.

Au prochain tour, Marion Bartoli s'attaquera à la Russe Ekaterina Makarova, tête de série n°19, victorieuse de Stéphanie Foretz-Gacon en deux petites manches, 6-3 6-3.

"Je l'ai battue deux fois assez aisément mais elle aime l'Australie car elle a fait quart de finale l'an dernier", a dit Marion Bartoli à propos de sa prochaine adversaire.

La dernière Française à entrer en piste mercredi à Melbourne fut Alizé Cornet et la 41e joueuse mondiale a quitté la Rod Laver Arena la tête basse. La Niçoise a échoué face à l'Américaine Venus Williams (n°25) en deux sets, 6-3 6-3.

"Je suis un peu énervée car ça bloque encore contre une fille du Top 30. Je manque de consistance alors que je travaille dessus, d'où la frustration. Il me faudrait vite une victoire déclic", a estimé Alizé Cornet.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant