US Open: Azarenka sur la route de Serena Williams en finale

le
0
VICTORIA AZARENKA VA DÉFIER SERENA WILLIAMS À L'US OPEN
VICTORIA AZARENKA VA DÉFIER SERENA WILLIAMS À L'US OPEN

par Eric Salliot

NEW YORK (Reuters) - Victoria Azarenka, tête de série n°1, et Serena Williams, tête de série n°4, disputeront samedi soir la finale dames de l'US Open, si le temps le permet.

Si la Biélorusse a livré vendredi un combat de tous les instants face à la Russe Maria Sharapova, l'Américaine a effectué un nouveau récital face à l'Italienne Sara Errani, punie 6-1 6-2 en 1h04, et visera donc un quatrième titre à Flushing Meadows, treize ans après un premier sacre en 1999.

Après trois manches (3-6 6-2 6-4) et 2h42 de jeu, Victoria Azarenka a obtenu pour sa part de haute lutte le droit de décrocher un deuxième titre majeur après l'Open d'Australie.

Elle a su évacuer un mauvais départ pour faire plier Maria Sharapova. Sous pression sur ses services durant tout le troisième set, la Russe a craqué dans le dixième jeu, s'inclinant sur sa deuxième balle de match.

"Même si j'ai perdu le premier set, j'ai toujours su que j'étais proche", a déclaré la Biélorusse. "Dans l'ensemble, j'ai bien servi."

Déjà assommée en finale de l'Open d'Australie par sa rivale, Maria Sharapova, tête de série n°3, ne pouvait que constater le cruel scénario.

"Dans le troisième set, j'étais dans une position difficile à courir derrière le score", a déclaré l'ancienne numéro un mondiale. "Je n'ai pas pu lui mettre assez de pression."

Victoria Azarenka s'attend samedi soir à une rude opposition face à Serena Williams, qui mène leur face à face neuf victoires à une. La finale du tournoi de Miami, en 2009, a été le théâtre de la seule défaite de l'Américaine.

"C'est définitivement l'adversaire la plus redoutable du tableau", a estimé Victoria Azarenka. "Je vais devoir trouver une surprise car elle tient la grande forme. Je ne vais pas utiliser de boules quies mais je serais effectivement surprise que le public ne soit pas avec elle. Mais ce n'est pas mon premier US Open, je commence à m'y habituer. Il faudra que je m'adapte."

DUEL DE COACHES FRANÇAIS

Dans l'autre demi-finale, Serena Williams s'est montrée expéditive face à Sara Errani (n°10), trop limitée pour contrer la puissance de l'Américaine. En six matches, celle-ci n'a lâché que dix-neuf jeux, un record en Grand Chelem. Elle semble déterminée à effacer l'échec douloureux de 2011 lorsqu'elle avait cédé en finale, à la surprise générale, face à l'Australienne Samantha Stosur.

A 30 ans, Serena Williams va disputer sa dix-neuvième finale de Grand Chelem. Ce chiffre traduit une longévité ainsi qu'un appétit exceptionnels.

"Le contexte par rapport à l'an dernier sera différent", a dit Serena Williams. "Après ma demi-finale, je ne m'étais pas couchée avant quatre heures du matin. Mais j'étais déjà épatée d'être en finale alors que j'étais sur un lit d'hôpital cinq mois auparavant. Je n'étais pas super déçue après ma défaite."

"Ca peut paraître bizarre mais j'ai plus d'expérience. Je n'aurai rien à perdre. Je vais jouer la fille la plus régulière de l'année. J'ai toujours cru que j'étais la meilleure mais sur le papier, c'est la numéro un", a-t-elle conclu.

A noter aussi la connotation française de cette finale puisque le Breton Sam Sumyk est le coach depuis deux ans et demi de Victoria Azarenka alors que Patrick Mouratoglou s'est rapprochée de Serena Williams après son échec au premier tour à Roland-Garros face à Virginie Razzano.

"Depuis, je n'ai pas vu perdre un match", glisse Patrick Mouratoglou avec un petit sourire. En effet, il n'accompagnait pas sa championne à Cincinnati, où elle a connu la défaite face à l'Allemande Angélique Kerber.

Edité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant