US Open: Andy Murray plus fort que la tornade

le
0
ANDY MURRAY EN FINALE DE L'US OPEN
ANDY MURRAY EN FINALE DE L'US OPEN

par Eric Salliot

NEW YORK (Reuters) - Le Britannique Andy Murray, tête de série n°3, est placé dans une position idéale à l'US Open après que la menace d'une tornade a contraint samedi les organisateurs à stopper la deuxième demi-finale à Flushing Meadows.

Le match entre Novak Djokovic et David Ferrer a été interrompu alors que l'Espagnol menait 5-2. Les deux joueurs reprendront dimanche à 11 heures.

Victorieux en quatre sets du Tchèque Tomas Berdych (5-7 6-2 6-1 7-6) dans des conditions ventées à la limite du jouable, Andy Murray abordera la finale avec un jour de repos supplémentaire par rapport à son futur adversaire.

Le Britannique peut y voir un signe du destin et espérer décrocher lundi son premier titre du Grand Chelem après quatre finales perdues.

Il est également assuré de s'emparer de la troisième place mondiale au classement ATP, l'Espagnol Rafael Nadal, blessé, au 4e rang.

"Ce sont probablement les conditions de jeu les plus dures que j'ai dû endurer", a expliqué Andy Murray. "En finale d'Indian Wells (en 2009), déjà, cela n'avait pas été très amusant. Je me souviens aussi d'un match à Las Vegas où c'était très venteux. Mais là, pendant près de quatre heures, cela a été brutal."

Le Britannique a su mieux s'adapter aux éléments extérieurs même s'il n'a pu porter le coup fatal à son adversaire alors qu'il menait 3-0 au quatrième set.

"Je contrôlais la rencontre mais j'ai raté ces balles de 4-0. Il est monté plus souvent au filet et, en peu de temps, on s'est retrouvés à 3-3."

"PLUS MUR"

Andy Murray va bénéficier d'un jour de repos supplémentaire par rapport à son futur adversaire. Une situation qui aurait pu être évitée si les organisateurs avaient lancé simultanément les deux demi-finales.

"Il y a des gens qui doivent prendre des décisions", a-t-il dit. "Qui sait quelle était la bonne décision ? Ce dont je suis sûr, c'est que je suis content d'avoir été en premier match. C'était une longue journée et je suis simplement heureux d'être qualifié."

Andy Murray, 25 ans, va donc prendre part lundi à sa cinquième finale de Grand Chelem. Il avait connu son premier échec ici même à New York, il y a quatre ans, face au Suisse Roger Federer.

"Je me sens beaucoup plus mûr", a-t-il expliqué. "En 2008, tout était allé très vite, j'avais battu Rafa (Rafael Nadal, NDLR) en deux jours puis je m'étais retrouvé face à Roger."

C'est aussi face au Suisse qu'Andy Murray a une nouvelle fois cédé en finale de Wimbledon, début juillet. Trois semaines plus tard, il avait pris une revanche cinglante pour s'emparer de l'or olympique sur le même court.

Le dernier Britannique à avoir remporté l'US Open est Fred Perry, en 1936.

Edité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant